Les étranges bruits de bottes en Irak intéressent peu les grands médias

Imaginez un pays de l’Axe du mal qui lance 22 missiles sur des bases étasuniennes, et enregistre dans le même temps le crash d’un avion civil avec 176 passagers, dont 63 passagers canadiens, 30 passager européens, et 82 passagers iraniens.

Imaginez que les dirigeants du pays où cet avion s’est écrasé refusent catégoriquement de renvoyer les boites noires aux autorités internationales en charge de déterminer les causes de la catastrophe, ainsi qu’au constructeur de l’avion, l’américain boeing…

Actes de guerre

Une telle concentration d’événements et de coîncidences aussi extraordinaires et improbables – après l’acte de guerre impensable de Trump contre le Top Général iranien combattent anti-Daesh et ennemi juré d’Israël – auraient du déclencher la mobilisation exceptionnelle des grands médias alignés, et la diffusion d’émissions spéciales en direct, alors que l’Iran annonçait 80 militaires us tués et que les autorités étasuniennes n’avaient pas encore réagi publiquement, Trump se contentant d’un énigmatique twitt.

Les millions de twitts publiés toute la journée à travers le monde montraient que les opinions publiques et les réseaux sociaux étaient particulièrement inquiets pour un possible déclenchement de la 3ème guerre mondiale, la fameuse WW3.

Indifférence générale des grands médias et des politiciens

Eh non, bien aucun grand média aligné ne s’est mobilisé : en France et en Europe, la plupart des grands médias alignés se focalisaient sur l’affaire Carlos Ghosn, le fugitif du Cac 40 en cavale, recherché par interpol et toutes les polices du monde, qui a fait le plein de journalistes au Liban comme une une véritable guest star du showbusiness.

Au Canada, c’est à peine si les médias évoquaient les attaques de l’Iran et le crash de l’avion ukrainien près de Téhéran, alors que le pays compte 63 ressortissants canadiens tués dans la catastrophe aérienne, quand même.

Non les médias canadiens ont préféré focaliser leur attention et leurs équipes sur la neige qui tombe, et sur quelques faits divers des plus banals à Ottawa.

Ce n’est qu’en fin de journée que les médias autorisés du monde entier se sont intéressés un petit peu au conflit avec l’Iran, relayant le discours assez surréaliste de Trump, flanqué de ses généraux : un discours de désescalade militaire et d’implication de l’OTAN au Moyen-Orient.

Ce traitement de l’information brûlante semble pour le moins étrange, sinon suspect.

Tout comme les missiles balistiques envoyés depuis l’Iran vers l’Iraq, qui laissaient largement le temps aux cibles visées de s’organiser : Même volant à grande vitesse, ces missiles qui ont été détectés immédiatement par les forces US qui entourent l’ensemble de l’Iran, ont pu laisser des dizaines de minutes aux cibles potentielles pour se prémunir.

Il est d’ailleurs tout aussi curieux que ces missiles aient pu atteindre leurs cibles, alors que l’Iraq est sous occupation militaire totale des Etats-Unis…

Ces 22 missiles ne sont pas sans rappeler les 59 missiles lancés en Syrie par les navires étasuniens en avril 2017, qui eux aussi n’avaient curieusement provoqué que fort peu de dégâts et de victimes contre l’armée syrienne officiellement visée, pour soit-disant la punir des prétendues attaques chimiques les mois et années précédentes…

D’ailleurs, dans le même temps, Poutine et son prétendu « rival » de l’Otan, Erdogan, inauguraient main dans la main un important gazoduc russo-turc…

A des années lumières des bruits de botte de l’Iraq et de l’Iran, pourtant à un jet de missiles du théâtre des opérations !

Etranges mises en scènes

Il semblerait que l’on assiste de plus en plus fréquemment à une sorte de spectacle militaire, et que les tireurs de ficelles de l’ombre n’ont pas prévu de guerre Mondiale pour le moment.

D’ailleurs, la photo du lancement d’un missile lors des attaques de l’Iran la nuit dernière, diffusé par les autorités iranienne, s’est avéré être une fake news grossière, les internautes ayant retrouvé l’image initiale, qui datait de… 2017 !

Tout comme de nombreuses vidéos retraçant prétendument le survol funeste des missiles iraniens…

Si des internautes ont pu les filmer longuement, imaginez les forces US et leurs radars surpuissants : Les militaires étasuniens avaient d’autant plus le temps de s’éloigner des cibles programmées que Téhéran avait bien pris soin de les avertir à l’avance des frappes, par l’entremise du gouvernement irakien….

Car visiblement les décideurs de l’ombre ne sont pas prêts pour le grand basculement, et demandent davantage de temps pour peaufiner leurs plans mortifères, et les dirigeants us et iraniens ont reçu le message 5 sur 5 : la 3ème guerre mondiale attendra, les coqs peuvent aller se reposer.

Ce n’est d’ailleurs pas une surprise, les observateurs indépendants du Nouvel Ordre Mondial fixant le début des vraies hostilités à partir du Printemps 2022 et temps suivants.

En attendant, le spectacle médiatico-militaire devrait monter progressivement en puissance, et le moment venu, un acte jugé aujourd’hui anodin, sans aucune importance, par les grands médias alignés deviendra subitement un acte terrible, un acte de guerre qui enflammera les Unes des Journaux, et mobilisera les hommes politiques et les arrivistes, puis les idiots utiles et les foules… Au sens propre comme au sens figuré.

A quel jeu de rôle jouent les grands dirigeants de ce monde-là ?

Et quid des populations elles-mêmes, tenues en Europe par les traités internationaux, notamment par ceux régissant l’UE et l’OTAN ?

Glaçant.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.