Benalla – L’Elysée en marche vers la Prison, et la destitution ?

Enfin Benalla et son complice ont dormi en prison la nuit dernière, après avoir trop longtemps toisé la République française, avec peut-être un sentiment d’impunité au sommet de l’Etat français !

D’autres personnalités très proches de l’Elysée et au sommet de l’Etat pourraient à leur tour être inquiétées par la justice, laisse entendre que rapporteur de la Commission d’enquête du Sénat pourrait saisir le Procureur de la République.

Mais qu’il le fasse, et qu’il mette en accord ses paroles avec ses actes !

En tout cas, ce que le clan proche du régime euro-identitaire LaRem avait présenté comme une “affaire d’été” se transforme bel et bien en une gigantesque “affaire d’Etat”, le rapporteur du Sénat évoquant la partie émergée d’un Iceberg, révélant de graves dysfonctionnements au sommet de l’Etat, qui ont porté atteinte aux intérêts de la France !

Faux témoignages, parjures, informations parcellaires, nombreux dysfonctionnements à l’Eylysée : toute cette affaire aux ramifications multiples démontre que le régime est en déconnexion avec le réel au plus niveau de l’Etat, et le Président Macron, qui revendiquait la responsabilité de cette situation dysfonctionnelle hallucinante, devra en répondre.

Et le plus tôt sera le mieux.

Si les parlementaires ne le destituent pas, alors on pourra parler d’une opposition factice et d’une complicité de la part d’une très grande partie de la classe politique.

Après le silence assourdissant des politiciens face aux violences policières contre certains Gilets Jaunes pacifiques et face aux atteintes aux libertés fondamentales puis 15 mois, cette affaire Benalla pourrait à terme sonner le glas d’un système décidément à bout de souffle.

Frexit et RIC permettront de remettre la République, la vraie, à l’endroit.

Partager cet article
  • 16
    Partages

5 pensées sur “Benalla – L’Elysée en marche vers la Prison, et la destitution ?

  • 20 février 2019 à 22 h 02 min
    Permalink

    On y arrive…
    Sans aucune surprise, la novlangue récupère à son profit le mot “terroriste”.

    Il y a une “convergence idéologique” entre la Manif’ pour tous et les “terroristes islamistes”, selon Marlène Schiappa

    La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, estime qu’il existe “une convergence idéologique” entre la Manif pour tous et “les terroristes islamistes”, dans un entretien à Valeurs actuelles à paraître jeudi 21 février.

    “Il y a une explosion des actes antisémites, mais aussi homophobes”, constate Marlène Schiappa, pour qui “il y a une alliance entre les gens d’extrême droite et les islamistes, qui s’unissent de fait dans ce combat.”

    “Il y a des slogans de la Manif pour tous qui sont lancés dans les banlieues”, poursuit la secrétaire d’État. “Les slogans et l’agressivité de la Manif pour tous ont nourri la recrudescence de violences homophobes: +64% l’année dernière”.

    “Pas sur le même plan”

    “Comparer un bébé à une aubergine OGM”, comme l’a fait la Manif pour tous dans une campagne de communication, “je ne pense pas que ce soit un argument intellectuel ! Par ailleurs, je suis élue de la Sarthe et je peux vous dire que c’est très difficile d’être un jeune gay dans un lycée agricole”, témoigne la secrétaire d’Etat.

    “Je ne mets pas sur le même plan la Manif pour tous et les terroristes islamistes, mais je souligne l’existence d’une convergence idéologique”, dit-elle.

    Répondre
    • 21 février 2019 à 7 h 56 min
      Permalink

      Le régime euro-identitaire est prêt à tous les amalgames pour imposer ses mesures ultra-libérales, au profit du Kapital et du Grand patronat.

      Tous les fascistes ont opéré de la sorte dans l’Histoire.

      Répondre
      • 21 février 2019 à 11 h 03 min
        Permalink

        Et ça continue de plus belle!!!

        La France va adopter une définition de l’antisémitisme intégrant l’antisionisme, annonce Macron.
        Il décrit l’antisionisme comme «une des formes modernes de l’antisémitisme»

        Voilà qui devrait faire plaisir au Crif.

        Il a fait également savoir qu’il n’aurait «aucune complaisance» à l’égard des partisans du boycott d’Israël.

        Répondre
        • 21 février 2019 à 20 h 17 min
          Permalink

          Ce sera contre-productif…

          Répondre
          • 21 février 2019 à 20 h 22 min
            Permalink

            Il ne manquait plus que lui…

            L’ancien premier ministre a déclaré que les pouvoirs publics auraient dû ” frapper fort et dur dès le début” de la mobilisation des “gilets jaunes” pour combattre l’antisémitisme.

            Manuel Valls soutient par ailleurs les déclarations d’Emmanuel Macron lors du dîner du Crif, mercredi 20 février, estimant que l’antisionisme est “une des formes modernes” de l’antisémitisme. “L’antisionisme donne la permission d’être démocratiquement antisémite”, a fermement déclaré le candidat à la mairie de Barcelone, qui pointe particulièrement “cet antisémitisme qui vient aussi de nos banlieues et qui est ancré dans la culture musulmane”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.