Carnet – Lagerfeld ne brillera plus dans les médias

De tout le showbusiness mondial, Karl Lagerfeld n’était pas le moins loufoque d’entre tous, même si sa pensée était un peu complexe et décousue.

Son côté décalé le rendait un peu moins antipathique que ses richissimes confrères.

Voilà l’une des icônes préférées des grands médias alignés, une sorte de personnification à lui seul du prétendu couple franco-allemand, qui a posé son gilet jaune à tout jamais.

Rien que pour avoir porté dignement le gilet jaune avant tout le monde, et pour la bonne cause, nous le remercions.

A 85 ans (environ), le pape de la mode qui portait la couleur du deuil de longue date, le grand ordonnateur de la maison de luxe Chanel, né à Hambourg, totalement excentrique, plutôt érudit mais selon ses proches nettement moins dégénéré qu’il en avait l’air, a rejoint dans l’au-delà son ancien ennemi juré Yves Saint Laurent.

Avec la mort récente de Pierre Bergé, une page se tourne dans la haute couture.

Paix à leur âme,

Puissant ou misérable, snobinard ou simple, vénéré ou détesté par le monde des hommes, brillant ou maladroit, humble ou boursouflé, responsable ou inconséquent, chacun et chacune quittera définitivement la scène sans emporter un seule centime dans la tombe, ni aucune gloire : la nature n’est-elle pas bien faite ?

En tout cas, c’est Choupette qui va être contente, avec un ruissellement sinon de pépettes, du moins de croquettes à la clef !

Partager cet article
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *