Pour Charles Gave, la solution existe : elle se trouve dans la jungle ?

Vous savez que nous relayons régulièrement des interventions de Charles Gave, même si nous n’en partageons pas toutes les analyses, bien loin de là.

S’il excelle dans l’analyse du bas-monde actuel, et notamment sa vidéo sur les gilets Jaunes et les bobos est excellente (avec quelques bémols sur la fin cependant), il a parfois tendance, sous couvert d’analyse économique, à étendre sa pensée vers des domaines que visiblement il ne maîtrise pas.

Cette vidéo de Charles Gave sans filtre est intéressante sur ce point, car elle montre le logiciel de pensée de l’homme et pas seulement celui de l’entrepreneur (très aguerri) !

Charles Gave se réclame chrétien et aime à citer la bible, il prend soin cependant de bien sélectionner et d’interpréter les textes et les paraboles qui vont dans son sens…

C’est de bonne guerre après tout, pour convaincre ses clients, il faut leur trouver des arguments percutants, et toujours taire les arguments qui pourraient semer le trouble.

Ainsi il n’est pas surprenant que Charles Gave reprenne la parabole des talents, et taisent d’innombrables autres paraboles qui replacent celle des talents dans une approche spirituelle, et non pas mercantile…

D’ailleurs, Jésus ne tenait jamais en main de l’

L’argent, qu’il abhorrait plus que tout, et c’est donc piquant de retrouver Charles Gave mettre en avant le Nouveau Testament à des fins de mercantilisme et d’efficience économique !

Le principal message de la Bible c’est l’Amour et non pas l’Argent, et Jésus rappelle comme message principal que Nul ne peut Servir 2 Maitres, Dieu ou Mammon…

Mais de cela bien évidemment, il n’en est pas question chez les entrepreneurs. Forcément, ils ne vont pas non plus se tirer une balle dans le pied, comme tout bonimenteur.

Bref, plus que dans la bible détournée à escient au service de l’entreprenariat, il faut plutôt aller chercher l’inspiration de Charles Gave dans la jungle, car ses préceptes relèvent davantage de la loi de la jungle que des enseignements christiques.

Certes, à aucun moment Charles Gave évoque la loi de la jungle, mais cela ressort en creux de son message !

Pour résumer son logiciel de pensée, celui qui se jette dans la gueule du lion pour y récupérer des pièces d’or et en ressort vivant, lui mérite le succès, mais celui qui ne le fait pas ou celui qui se fait croquer au passage méritent leur funeste destin.

Autre point pas très catholique (et pas très christique) : Charles Gave cite des pays ultra-matérialistes tels que Hong Kong, voire la très calviniste Suisse, comme exemples suprêmes !

Autre blague (mais cela n’en est pas une dans sa bouche) : il aime à citer en exemple les Etats-Unis, cet empire qui déstabilise les autres Etats partout dans le monde, qui crée des guerres et des millions de morts comme en Irak, en Libye, en Syrie, en Afghanistan… lol !

Non franchement, autant Charles Gave est intéressant au point-de-vue de la mentalité des entrepreneurs et de l’argent, pour ceux qui rêvent de devenir riches en créant leur entreprise, autant pour tout ce qui touche au spirituel, il ferait mieux de rester un brin plus modeste, à côté du radiateur, au fond de la salle de classe !

Certes, tout n’est pas à jeter dans son modèle de pensée, bien évidemment, et la jungle fonctionne aussi très bien dans son genre, quoi qu’on en pense. Et une personne qui travaille (au spirituel) mérite d’être davantage récompensée que celle qui reste à ne rien faire, ne prend aucun risque et se croise les bras (parabole des talents, qui est une parabole, et on pas une chronique de l’époque comme Charles Gave manque de le comprendre, ou fait semblant de ne pas le comprendre) !

Mais bon, Jésus n’est pas venu sur terre pour dire aux gens : enrichissez-vous, passez votre temps à bosser et à rapporter du pognon qu’on vous a confié, et à servir Mammon.

Nan, franchement : Jésus au contraire appelle ses ouailles à prendre le temps de la réflexion, le temps de la louange et de la prière, à des années lumières du monde de Charles Gave et de Hong Kong ! Lol !!

Même Pierre Jovanovic, lui aussi spécialisé sans le monde de la finance, surpasse Charles Gave en matière de spirituel, c’est dire… ou pas.

Voilà, c’était notre analyse du jour, certes un peu caricaturale – attention, Charles Gave nous reste sympathique quoi qu’il en soit, car il est sincère et propose de vraies analyses pertinentes sur les sujets qu’il maîtrise très bien et qu’il partage avec talent – mais il nous semblait nécessaire pour celles et ceux qui se posent des questions spirituelles profondes de bien séparer le bon grain de l’ivraie.

Aux 3/3 de la vidéo (notons qu’il n’est vraiment pas aidé par le jeune loup qui l’interviewe, qui ne pense apparemment qu’à Mammon et à “une autre Europe”), la sagesse venant peut-être aussi avec les années, Charles Gave effleure tout de même les limites de sa pensée, en rappelant qu’il existe beaucoup de choses non quantifiables dans la vie, qui font notamment la douceur de vivre en France…

Effleurant l’idée qu’un état protecteur peut, après tout, contribuer à la douceur de vivre, assez loin dès lors de la loi de la jungle…

Finalement Charles Gave semblerait se bonifier avec l’âge, même s’il n’a pas encore abandonné toutes ses anciennes lubies.

Partager cet article
  • 2
    Partages

3 pensées sur “Pour Charles Gave, la solution existe : elle se trouve dans la jungle ?

  • 10 février 2019 à 18 h 13 min
    Permalink

    « Ce qu’ils appellent mon talent n’est fait que de ma conviction. »
    Jules Vallès

    Le talent de l’évangile ne saurait être l’argent, quelle abomination ! Charles Gave ne semble pas comprendre grand chose au message du Christ. Le talent ce ne peut être que la conscience, la lumière, le fait d’être soi, de trouver Christ et de le faire faire naitre et grandir en soi, l’amour ou l’esprit, la vérité, la vie, la sagesse, mais pas l’argent….

    Répondre
    • 10 février 2019 à 20 h 03 min
      Permalink

      Complètement Cluedo, il s’agit d’un détournement évident de cette parabole de la bible prise par Charles Gave comme une chronique du temps de Jésus…

      Mais une parabole n’est PAS une chronique : ce sont 2 choses totalement différentes !!!

      Répondre
  • 10 février 2019 à 20 h 42 min
    Permalink

    Peut-être que ce talent, c’est la foi qu’on a, et il faut la transformer en preuve, en conviction, en démonstration….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *