Gilets Jaunes – “Le Pouvoir aux Abois”, par Michel Onfray

Source : michelonfray.com

Le pouvoir a usé et abusé de plusieurs stratégies pour  disqualifier le mouvement des gilets-jaunes. Il y a d’abord eu le traitement par le mépris: “Ca leur passera, c’est un genre d’éruption cutanée, ils finiront par rejoindre le rang! Il suffit de laisser pourrir, d’attendre, de tabler sur la fatigue.” Un genre de variations sur le thème du: “Salauds de pauvres!” Mais ça n’a pas suffi. Ce petit peuple qui dit n’en plus pouvoir d’être étranglé par le pouvoir de l’État maastrichtien n’a plus rien à perdre: strangulé depuis des années, fatigué, épuisé, exsangue, harassé, éreinté, qu’a-t-il désormais à perdre? Plus rien…

Il y a eu ensuite le traitement par le mensonge. Le ministre de l’Intérieur, ancien joueur de poker naguère très au fait des habitudes du milieu marseillais, y est allé fort: il a livré à la presse, qui s’est empressée de les reprendre et de les diffuser largement, des chiffres fantaisistes concernant les participations aux manifestations à la décimale près en expliquant que ce n’était rien, peu de chose, pas grand-chose. Les images avaient beau montrer le contraire à jet continu, rien n’y faisait: le pouvoir disait que c’était quantité négligeable -donc gens négligeables.

Dans la foulée, il y a eu le traitement par la criminalisation. On a ainsi vu ce fameux Castaner posant dans un PC sécurité, avec des fonctionnaires aux ordres, en leur demandant devant les caméras de confirmer qu’il y avait bien eu un mort. La conversation ressemblait à ça: “Un mort, oui, c’est ça, j’ai bien entendu, il y a eu un mort, vous pouvez me confirmer qu’il y a donc bien eu un mort à cause des gilets-jaunes? C’est bien ça?” Or, s’il y a bien eu des morts, ils ne l’ont pas été du fait des gilets-jaunes, mais du fait de ceux qui, comme Castaner, refusaient les gilets-jaunes, et fonçaient dans le tas…

Puis il y a eu le traitement par la diabolisation: on a parlé de fascisme, de vichysme, de poujadisme, de lepenisme, de populisme, de peste brune, d’antisémitisme, d’homophobie, de racisme. Libération et Le Monde, France-Inter et le service public audiovisuel dans sa totalité, ainsi que les journaux subventionnés par l’argent du contribuable, y sont allés comme un seul BHL! Mais cette technique qui a fait mouche pendant quelques années ne marche plus. Le peuple a compris les ficelles. Depuis qu’il en fait lui-même les frais et qu’il sait qu’il n’est ni fasciste, ni antisémite, ni nazi, ni homophobe, il comprend que ces éléments de langage sont préparés et distillés par les médias du système afin de le maintenir en place, et de n’y rien changer. Mais il y a eu mithridatisation: ce poison inoculé depuis des années ne produit plus aucun effet. C’est tout juste devenu l’eau bénite des maastrichtiens avec laquelle ils essaient en vain de conjurer ce qu’ils prétendent être le diable… (…)

Lire la suite et la fin de cette tribune sur michelonfray.com.

L’AJOUT DE FRANCE FREXIT 

Nous pouvons ajouter ce matin, après l’attentat de Strasbourg (toutes nos pensées aux victimes innocentes et tout notre mépris au(x) tueur(s), les accusations de complotisme, des accusations proférées en boucle par les puissants réseaux médiatiques du Régime Macron à l’encontre des Gilets Jaunes, avec un seul objectif : tenter de discréditer les Gilets Jaunes pour, espèrent-ils, faire cesser leur mobilisation historique.

L’instrumentalisation de ce drame par le régime en place en zone France contre l’insurrection des Français et des Gilets Jaunes est absolument sidérante (bien que prévisible) et particulièrement ignoble.

Vive les Gilets Jaunes, vive le Frexit et le retour des contrôles aux frontières et vive la France.

Partager cet article
  • 1
    Partage

3 pensées sur “Gilets Jaunes – “Le Pouvoir aux Abois”, par Michel Onfray

  • 12 décembre 2018 à 11 h 01 min
    Permalink

    Petite devinette. Est-ce que vous savez ce que le dictateur Ceausescu à pris comme décision le 21 décembre 1989, quand la révolte populaire était déjà bien entamée? Je vous laisse le plaisir de regarder son dernier discours :
    https://twitter.com/emma_audrey_fr/status/1072219006180970503

    Extrait dialogue fictif entre Colbert et Mazarin (la gestion des finances de l’État.
    Incroyable d’actualité :
    https://www.youtube.com/watch?v=7tNgrS3kuk0

    Répondre
    • 12 décembre 2018 à 21 h 38 min
      Permalink

      Et cette pauvre Emma Audrey qui se fait insulter de tous les noms, c’est rare les journalistes indépendantes qui ne viennent pas de bfmwc. Il faudrait l’inviter sur francefrexit. 😉

      Répondre
  • 12 décembre 2018 à 22 h 51 min
    Permalink

    Grand respect à Onfray qui a failli y passer plusieurs fois et qui par la force des choses a choisi son camp. Je suppose qu’il ne sera plus invité chez Ruquier. 😬

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *