Macron met en garde les Gilets Jaunes et redistribue quelques miettes avec une #Fakenews !

Voici notre analyse à chaud (à 20h30) de la déclaration d’Emmanuel Macron ce soir à 20 H sur l’insurrection des Gilets Jaunes :

13 minutes seulement de parole présidentielle accordée aux Gilets Jaunes en tout et pour tout, c’est bref, très bref.

Pour la première fois, malgré une entame très déplaisante et inquiétante (un ton martial, comme si le Président savait par avance que ses annonces n’auraient aucun effet réel compte tenu de leur petitesse), il semble que le ton par la suite soit davantage respectueux des Français, et nous allons voir comment tout cela va se réaliser dans la réalité des faits.

Mais déjà, cela sent l’entourloupe à pleins poumons et le tout semble assez surjoué (Macron a fait du théâtre)…

Il y a des annonces médiatiques visant à frapper les esprits de l’opinion publique, mais qui ne sont pas quantifiées et tout cela doit être précisé dans les prochains jours, mais cela reste bien maigre a priori.

Très maigre.

Une Fake News comme mesure centrale ! 

Les médias et l’entourage du régime Macron survendent après cette brève allocution une prétendue “hausse du smic de 100 EUR” martelée à qui mieux-mieux : c’est malheureusement une #fakenews, ni plus ni moins (punissable par les nouvelles lois Macron, est-il besoin de le souligner ?).

Il faut savoir que cette hausse annoncée du revenu d’une personne au Smic (tous avantages confondus) ne concerne que 5% des Français seulement, voire moins, car il ne concerne pas les temps partiels, les saisonniers, les couples dont un conjoint touche davantage que le smic, les précaires, la plupart des fonctionnaires, les minimas sociaux, ni les chômeurs, ni les retraités, etc.. etc… ce qui est vraiment très, très peu ! il s’agit en fait de la hausse de 100 EUR bruts des personnes au smic, et non pas du Smic horaire lui-même comme cela est claironné faussement dans les grands médias alignés complices.

Cette annonce médiatique est donc à prendre avec la plus grande circonspection : il ne ss’agit pas d’une vraie hausse du Smic (qui influera sur la retraite et tout le reste), mais plutôt une addition de hausse automatique du Smic liée à l’indexation sur l’inflation, combinée avec une prime d’activité (qui était déjà prévue), et une petite baisse de charges sur les petits salaires et d’autres dispositifs prévus de longue date.

Quant à la suppression de la hausse de la CSG, elle ne concerne que les retraités qui touchent moins de 2 000 EUR, alors qu’il aurait fallu une baisse générale de CSG et une hausse de revenu pour tous les travailleurs pour apaiser la colère.

Certes les retraités touchant moins de 2 000 EUR paieront un peu moins de CSG en 2019, mais ils ne seront pas augmentés pour autant. Pas davantage les chômeurs, pas davantage les handicapés, ni les minimas sociaux, ni les étudiants : au contraire, les APL devraient encore baisser, et l’inflation montant, tous se retrouveront encore plus démunis par rapport aux smicards, devenus des “privilégiés” dans une pays en ruines.

Rien de concret sur l’ISF, sur les Gafam, sur le Cac40, sur les transactions financières : NIB, NADA.

Le régime Macron distribue des miettes…

Quelques pistes assez floues sur la représentation populaire (davantage de proportionnelle que prévue initialement, reconnaissance du vote blanc, mais sous quelle forme ? : là encore c’est très, très flou.

Bref, un premier pas très insuffisant, même si un petit début de dialogue semble amorcé.

Tout cela reste quand même très maigre pour calmer la colère et cela sent le réchauffé : après cette annonce, il y a peu de chance que le Mouvement des gilets jaunes se calme (d’où le ton martial en début d’allocution).

Quid de l’UE, quid de la démocratie participative (de vagues propositions lointaines), quid du Pacte de Marrakech signé ce jour même et de l’immigration de masse ? Quid de la mondialisation ?

Quid de la fracture territoriale ? Des 80 km/h ?  Des radars et de la surveillance généralisée (enfin, sauf celle des élites et celle des tribunaux, qui jugent à l’écart des caméras et du peuple) ? Quid des classes moyennes ? Quid de l’évasion fiscale (à part des promesses vagues) ?

Et les efforts des journalistes des médias subventionnés, tels un Jean-François Achilli sur France Info, chargés d’assurer le service après vente du régime, ne suffiront sans doute pas à renverser la tendance dans l’opinion publique.

Nous pensons à Fiorina, qui a perdu un oeil samedi, ou au jeune Antoine qui a perdu une main, ou encore à Chantal Mazet mortellement renversée le premier jour, à sa famille et aux personnes qui ont perdu la vie dans cette insurrection historique : tous ces Gilets Jaunes martyrs méritent beaucoup mieux, et le compte n’y est vraiment pas.

Ni économiquement, ni socialement, ni géopolitiquement, ni politiquement.

Et l’Union Européenne montre déjà les dents !

A noter que la Commission Européenne, toutes dents dehors, a réagi officiellement à ces mesurettes en disant qu’elle était vigilante et qu’elle surveillait de très près les annonces proposées par son poulain en zone France, par rapport au fameux dogme ultra-libéral des 3% de déficit !

Sous-entendu : elle n’acceptera pas que la France sorte des clous (et du coup ce sont encore et toujours les contribuables et les classes moyennes présentes sur les ronds-points et à Paris qui paieront, puisque les riches ne semblent pas devoir être inquiétés).

Le serpent qui se mord la queue !

Bref, sans le Frexit, ces annonces sont avant tout du blabla et un jeu de chaises musicales : déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Tant que les ressources ne sont pas désignées et ce ne peut être que les riches contribuables (multinationales comprises), cela n’a pas grand intérêt.

Même les smicards, se font plumer par ailleurs, et ils ne reçoivent que de quoi vivoter, ou à peine.

Bonus du jour 

Et regardez en bonus cette nouvelle bavure du régime, où une jeune femme est traînée dans la rue par un CRS par les cheveux !! (Alors les féministes macronistes et autres Femens euro-mondialistes, on ferme clapet devant de tels actes sexistes ?)

Partager cet article
  • 5
    Partages

10 pensées sur “Macron met en garde les Gilets Jaunes et redistribue quelques miettes avec une #Fakenews !

  • 10 décembre 2018 à 21 h 08 min
    Permalink

    Il est le diable pour chauffer les braises.

    Répondre
  • 10 décembre 2018 à 21 h 34 min
    Permalink

    Je retiens aussi son évocation de “l’état d’urgence économique et social” ,pour moi sous entendu :
    Il ne manque pas grand chose pour que ce soit déclaré officiellement ,un peu comme une menace discrète ,enfin je l’ai peut-être mal pris…

    Répondre
    • 10 décembre 2018 à 21 h 35 min
      Permalink

      Oui Tetard, ces mots ne sont pas anodins sans doute… Cette intervention est assez fourbe quand on regarde dans les détails : on voit que ce sont ses puissants “conseillers”, pour ne pas dire parrains, qui sont à la manoeuvre, avec la complicité de leurs potes à Bruxelles…

      Répondre
  • 10 décembre 2018 à 22 h 28 min
    Permalink

    Il parle bien il n’y a pas de doute.

    Prudence tout de même, bapho n’est pas loin.

    Répondre
    • 11 décembre 2018 à 7 h 24 min
      Permalink

      Il lit bien surtout…
      ça m’exaspère des gars si haut placé qui parlent sans âme ni profondeur. On ressent le faux, à chaque phrase et intonation, il sur-joue (comme si il découvrait son texte sur l’instant), ça pu la lâcheté et l’indifférence. Limite il nous aurait coulé une petite larme à la fin, quand même …

      Bref, on n’a pas l’cul sorti des ronces

      Répondre
      • 11 décembre 2018 à 9 h 11 min
        Permalink

        Oui c’est juste.

        Pour les 100€ j’ai compris!
        Les pauvres vont les donner aux très pauvres! C’est ce qui se passait déjà actuellement, donc ça va même s’empirer.

        Répondre
  • 12 décembre 2018 à 9 h 55 min
    Permalink

    Merci Mésange, article dédié en cours de rédaction.

    Répondre

Répondre à Garlic Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *