Pétain et l’Histoire – Macron recadré par des politiques et des associations : il devra biffer son nom

Alors que le Général de Gaulle avait salué un grand Maréchal de France avant que les effets de la vieillesse l’amène sur une mauvaise voie ((NDLR : la collaboration avec les Nazis), alors que le Président Mitterrand, plus grand Président de la Vème République en terme de durée de mandat, faisait fleurir sa tombe régulièrement sur l’Île d’Yeu où ses cendres avaient été dispersées, le Maréchal Pétain ne pourra pas être évoqué lors de l’Hommage prévu par Macron aux grands Maréchaux de la Première Guerre Mondiale, qui conduisirent la France à la Victoire contre l’Allemagne.

Ce sont essentiellement les associations communautaires telles que le CRIF (qui représente les institutions juives en France) et quelques politiciens qui, choqués par l’hommage rendu en paroles par le Président en exercice, ont pesé de tout leur poids (et apparemment leur poids est d’importance en République française) pour tordre le bras du-dit Président en exercice et faire en sorte que le nom du Maréchal Pétain, frappé par la suite d’indignité, soit tout simplement biffé de l’hommage national qui sera rendu samedi prochain par Emmanuel Macron aux maréchaux vainqueurs de la guerre de 1914-18.

La Vérité de l’Histoire, ici comme dans d’autres sujets parfois plus cruciaux encore, en sera l’une des premières victimes collatérales.

Macron plie et devra finalement se taire : la pression était trop forte

La Président de la République Macron qui voulait célébrer “un grand soldat” dans “une histoire complexe” devra donc revoir sa copie et se plier aux forces centripètes qui lui ont demander de se taire.

Le Président avait déjà été montré du doigt lors de sa campagne électorale par certaines forces constituées pour son slogan qui leur rappelait celui de Pétain sous Vichy, La France En marche

Celles et ceux qui écouteront l’hommage présidentiel aux Maréchaux vainqueurs de la seconde guerre mondiale, qui pour la plupart d’entre eux n’auront jamais ouvert un livre d’histoire sérieux et qui entendront 7 noms prononcés lors de cette cérémonie d’hommage croiront, sincèrement pour les plus naïfs, qu’ils furent effectivement 7 et non 8 maréchaux, dont Pétain était jusqu’alors le plus connu d’entre eux, à mener la France vers la Victoire…

Car la Vérité, si importante pour la structuration d’un pays, étaient bien 8 et ces 8 Maréchaux qui incarnainet la victoire de 1918, à savoir Joffre, Foch, Pétain, mais aussi Gallieni, Fayolle, Franchet d’Esperey, Lyautey et Maunoury, furent l’objet d’une extraordinaire glorification dans l’entre deux guerres.

Le Maréchal Pétain n’est évidemment pas devenu Maréchal sous les sabots d’un cheval (grade suprême au-delà de Général et à 7 étoiles, s’il vous plaît), et n’est pas arrivé par la suite au Pouvoir avec la confiance des Français sans raison : mais cela, la politique et le communautarisme ne le supportent pas et préfère supprimer, un peu comme les soviétiques retouchaient les photos historiques de Staline, pour effacer ceux qui déplaisaient au Régime en place.

Comme s’ils n’avaient jamais été présents à ses côtés, comme s’ils n’avaient jamais été au Pouvoir, comme s’ils n’avaient jamais existé.

Commémorations, Histoire officielle et Vérité des faits

France Frexit regrette bien évidemment ces accommodements politiciens et communautaires avec l’Histoire, et s’interroge sur l’image que ce genre de commémorations à géométrie variable peut projeter dans les cerveaux des générations futures, qui auront l’impression que la République ne leur dit pas tout.

Ou pire encore, que la République, à bout de souffle leur donne de fausses informations en réécrivant par des hommages décidément étranges son Histoire réelle, telle qu’elle s’est réellement passée dans la réalité des faits.

Le Général de Gaulle avait très bien résumé les états de services du Maréchal Pétain dans sa jeunesse et dans ses vieux âges : espérons que ses sages et justes paroles ne seront pas, elles non plus, biffées de l’Histoire par le vrai Pouvoir.

 

Partager cet article

3 pensées sur “Pétain et l’Histoire – Macron recadré par des politiques et des associations : il devra biffer son nom

  • 8 novembre 2018 à 10 h 12 min
    Permalink

    Décidément ce jeune président fait tout l’inverse de ce qu’il devrait faire.
    Lâcher du lest sur les taxes et ne pas lâcher sur Pétain.

    Répondre
  • 8 novembre 2018 à 20 h 12 min
    Permalink

    J’ai lu le livre “La France divisée contre elle-même” d’Adrien Abauzit, et vu également certaines vidéos de lui à Méta TV où il défend la mémoire de Pétain et explique sa lutte incessante pour contrer l’Allemagne nazie.

    J’ai trouvé son argumentaire assez convainquant.
    (Pour rappel, Pétain avait interdit la Franc-maçonnerie)
    Il a eu le malheur d’être catapulté à la tête d’un Etat occupé par l’ennemi plus puissant.
    A en croire les bien-pensants de notre époque, ils auraient tous été de glorieux résistants. J’aurais bien aimé les voir.

    Le Maréchal mérite toute notre considération. Il aura tout fait pour sauver la France.

    D’ailleurs, j’aimerais beaucoup assister à un débat entre Abauzit et Reynouard sur la question Pétain.

    Répondre
    • 8 novembre 2018 à 21 h 35 min
      Permalink

      Pour répondre aux cons sur Pétain, posez-leur la question de savoir qui aurait du prendre sa place, juste pour voir la gerbe de courts-circuits des imbéciles satisfaits d’eux-mêmes.
      Zemmour là dessus, a parfaitement raison.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *