La France va-t-elle disparaître ? Emmanuel Todd, Aurélien Enthoven, François Asselineau

Source : upr.fr

La France va-t-elle disparaître ? Emmanuel Todd – Aurélien Enthoven – François Asselineau

– François Asselineau
(HEC, ENA, inspecteur général des finances, président-fondateur de l’UPR, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2017).

– Emmanuel Todd
(démographe, historien, essayiste, prospectiviste, anthropologue, auteur de nombreux essais à succès, engagé politiquement, ancien chercheur à l’INED).

– Aurélien Enthoven,
(adhérent et militant UPR, et YouTubeur à succès)
qui sera quant à lui, chargé d’animer et de modérer ce débat.

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT 

Emmanuel Todd est bien sympathique, mais il ne voit pas, étrangement, que derrière l’Allemagne il y a les forces atlantistes…

C’est pourtant pas difficile à comprendre : les conférences vidéos d’Asselineau sont très claires à ce sujet, la puissance économique de l’Allemagne – comme dans les années 30 ? – semblant utilisée comme un butoir sur la France et les peuples européens, y compris le peuple allemand.

Pour des objectifs, qui comme dans les années 30, pourraient conduire le continent à la dévastation.

D’ailleurs, les Etats-Unis ont vraiment émergé après cette seconde dévastation, car l’on pourrait tout autant remonter aux années 1910 et suivantes…

Mais félicitations quand même à Emmanuel Todd pour avoir accepté de débattre avec un parti qui jusqu’alors était tout bonnement censuré par les intellectuels : sur ce point, Emmanuel Todd est très courageux et très honorable.

Bravo aussi au jeune Aurélien Enthoven, qui a bien animé ce grand débat, et ne doit pas forcément faire plaisir à tous ses proches : peut-être à Maman, mais pas forcément à Papa ni à Beau-Papa…

Partager cet article
  • 1
    Partage

5 pensées sur “La France va-t-elle disparaître ? Emmanuel Todd, Aurélien Enthoven, François Asselineau

  • 1 novembre 2018 à 20 h 26 min
    Permalink

    Prudence cependant, le petit Enthoven est peut être un agent qui rend des comptes à papounet.

    Répondre
  • 2 novembre 2018 à 1 h 02 min
    Permalink

    Mr Tod nous dit que les USA sont préoccupés par l’Allemagne, il oublie le CFR en France avec le programme des youngs leaders qui nous gardent dans le giron américain par la surreprésentation politique, économique, stratégique et culturelle de personnalités financées de droite comme de gauche dans la gestion Franco Française. Au niveau stratégie, il y a une omerta dans ce débat sur la réalité des relations ou de soumission à Israel tout comme les USA qui le sont aussi. Il faut serte rassemblé dans un premier temps et ne pas se faire d’ennemis, le sujet étant sensible, les croyances hiérarchisées, mais il faudra un jour proche balayer ces tabous qui ne permettent pas la vision et l’anticipation du totalitarisme, du fachisme et du racisme. Mr Tod ainsi que Mr Asselineau souhaitent l’indépendance des décisions monétaires afin d’enrayer la disparition des valeurs Françaises tant diplomatiques que cultuelles vis à vis des autres nations du monde et surtout de l’Europe mais elle ne peut se faire sans parler des mensonges ou non dit qui contrairement à la vérité finissent toujours, tôt ou tard par être révélés.
    J’ai un peu plus d’espoir après écoute de ce débat et par le taux de participation que quelque chose va changer en bien en France mais surtout dans ce monde qui redevient multipolaire. Merci.

    Répondre
  • 2 novembre 2018 à 8 h 12 min
    Permalink

    La prise en main des goys n’aura pas été longue… toujours la même laisse !

    Répondre
    • 22 novembre 2018 à 7 h 15 min
      Permalink

      C’est bien la question que je me pose.
      L’arrivée de ce gars signe t’elle la fin de l’UPR?

      Répondre
      • 22 novembre 2018 à 8 h 18 min
        Permalink

        Nous verrons : pour le moment l’UPR passe complètement à côté des événements populaires des Gilets Jaunes malheureusement, trop engluée dans ses objectifs politiques…

        Même Jean Lassalle a mieux compris ce mouvement et comment il pouvait le soutenir et en tirer une meilleure visibilité.

        Nous avions déjà tiré la sonnette d’alarme sur la communication de l’UPR qui n’est pas assez en phase avec le peuple, et nous aurons l’occasion de publier un nouvel article à ce sujet.

        L’UPR a les meilleures idées et d’excellents éléments, mais sa communication est trop centralisée et trop orientée vers les élus, vers les people et les décideurs, et insuffisamment orientée vers le peuple lui-même, d’où ses scores étriqués malgré un potentiel énorme (1,46% aux dernières législatives partielles de dimanche dernier).

        Nous ne sommes plus au XXème Siècle : avec les réseaux sociaux, le peuple a vocation a parler directement et à être pris en compte en tant que tel, et non pas par des intermédiaires.

        Sans doute une déformation de l’ENA ?

        Répondre

Répondre à Garlic Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.