Frexit – François Asselineau est l’invité du Samedi Politique de TV Libertés

Source : tvlibertes.com

Président de l’UPR, l’Union Populaire Républicaine, François Asselineau plaide pour une sortie pure et simple de la France des Traités sur l’Union Européenne. Onze ans après la création de son mouvement, François Asselineau sera à nouveau tête de liste pour les élections européennes de mai prochain. Il nous expliquera ce qui le différencie des autres partis.
Avec lui, nous reviendrons également sur l’actualité européenne : le refus du budget italien par la Commission, mais aussi la mise en œuvre du Brexit pour la Grande-Bretagne.”

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT

TV Libertés a été bannie de Youtube, le Gafa qui censure à tour de bras les opposants au Système, et il est donc important de prendre connaissance des informations diffusées dans cette vidéo, ainsi que des perspectives, telles que le triple Frexit, qui ne plairont pas à tout le monde, et surtout pas au pyramidion.

 

A noter également le passage de FA au 12h de TF1 ce jour :

Bientôt, les gens ne pourront plus dire “Le Frexit ? Connais pas.” ni se retrancher dans leur zone de confort.

Partager cet article
  • 3
    Partages

7 pensées sur “Frexit – François Asselineau est l’invité du Samedi Politique de TV Libertés

  • 28 octobre 2018 à 15 h 57 min
    Permalink

    Merci d’avoir relayé cette vidéo car elle n’apparait pas sur UPR Officielle YouTube
    La première vidéo consistante depuis le départ de M. Asselineau en Polynésie.
    Après ce visionnage, je ne vois pas ce qu’on peut critiquer.
    Puisse les Français le découvrir rapidement et que les médiats lui fassent tout de même une petite place pour que la prise de conscience commence à porter ses fruits: Le Frexit

    Répondre
  • 29 octobre 2018 à 20 h 40 min
    Permalink

    Autant je respecte Asselineau et tout son travail pédagogique sur l’Union Européenne.
    Autant dans cette interview je le trouve un peu dur avec Philippot.

    J’ai vu un certain nombre d’interventions de Philippot dans les médias. Il me semble que, quand il était au FN, il a toujours voulu influencer le parti dans une direction la plus anti-européiste possible.
    Il n’a pas réussi, il a compris que le FN ne sera jamais pro-frexit (au bout d’un certain temps plus ou moins long selon l’appréciation de chacun) et il est parti. On ne peut pas lui reprocher d’avoir essayé.

    FA l’accuse d’être un diviseur. Mais je pense que “Les Patriotes” a plus volé d’adhérents au Front National qu’à l’UPR (dont les adhérents sont fidèles à Asselineau).

    Je ne dis pas qu’il n’a pas raison de se méfier.
    Mais bon ils se lancent des pics par médias interposés au lieu de se rencontrer une bonne fois pour toutes pour discuter de leurs différences et surtout de leurs points communs.

    Si eux deux ont vraiment l’intérêt de la France dans leur cœur, c’est ce qu’ils devraient faire en mettant de côté leurs griefs et en se concentrant sur le fond.
    Il n’y a que vraiment trop peu de politiciens pro-frexit, ça serait dommage qu’ils soient adversaires.
    D’ailleurs j’ai vraiment l’impression que Elise Blaise fait tout pour provoquer cette rencontre.

    Bref : vive la France libre, vive le Frexit.

    Répondre
    • 29 octobre 2018 à 22 h 41 min
      Permalink

      A un moment ou à un autre, il faudra un rassemblement de toutes les forces pro-Frexit de toutes façons !

      Répondre
  • 30 octobre 2018 à 8 h 15 min
    Permalink

    De toute façon l’UPR appartient à la secte talmudo-républicaine ! L’UPR est forcément d’extrême-droite !

    Répondre
    • 31 octobre 2018 à 8 h 56 min
      Permalink

      Non, on peut très bien avoir des idéaux républicains, au sens de partager la responsabilité populaire, sans être d’extrême-droite, d’ailleurs l’UPR est non classé et il y a beaucoup d’écolos déçus et des gens de gauche déçus… et des gens de la droite, des abstentionnistes et des extrêmes aussi.

      A France Frexit, nous pensons que les termes républicains sont connotés et préférons une coordination nationale française : nous pensons qu’il faut laisser tomber la république pour une Grande Coordination nationale.

      Répondre
  • 31 octobre 2018 à 20 h 45 min
    Permalink

    Le ministère de l’intérieur classe l’UPR en divers.
    Cependant le système classe l’UPR parmi la fachosphère, complosphère etc…
    S’ils veulent tant diaboliser l’UPR que ça, c’est qu’il va à contre-courant de leur modèle.

    Il est vrai que la République avec un grand R est une création maçonnique. Et le PS, LR, EM et compagnie sont en cela de véritables Républicains.

    Par contre pour moi, FA est un républicain sincère, dans le sens où il a réel désir de rendre le pouvoir au peuple. Peut-être a-t-il une vision utopiste de la démocratie et de la république.

    Cependant, je trouve ses arguments anti-européistes trop pertinents et convaincants pour qu’il soit du “mauvais côté”.

    Répondre
    • 31 octobre 2018 à 20 h 52 min
      Permalink

      Oui, sans doute Asselineau est sincère, pas de souci de ce côté-là.

      MAIS la sincérité est indispensable mais pas toujours suffisante : le Système Républicain est un système trop verrouillé, et il convient donc de lui substituer un nouveau système, avec de nouvelles formes de démocratie, de nouvelles organisations.

      Sinon, le risque sera de retomber dans 10 ou 20 ans dans les mêmes travers que le passé.

      Il faut profiter du frexit pour refonder un nouveau système réellement démocratique, et débarrassé de ses vieux démons.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *