Un eurodéputé de la Ligue d’Italie piétine les notes du commissaire Moscovici

Psychodrame à Bruxelles, tandis qu’un eurodéputé italien de la Ligue a piétiné avec une chaussure les notes du commissaire politique européiste Pierre Moscovici (ancien membre du parti socialiste français).

Tout a commencé mardi dernier lorsque Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques, a annoncé que le commission rejetait le budget italien. En réaction un eurodéputé de la Ligue a écrasé ses fiches :

La réaction du Commissaire de l’Union Européenne ne s’est pas faite attendre, invoquant crânement dans un tweet “le fascisme” m”de in Italy” (re-) naissant, avec en arrière-pensée le célèbre point Godwin.

Dénonçant un geste “grotesque de M. Ciocca, le Commissaire européen a écrit : «Au début on sourit et on banalise parce que c’est ridicule, puis on s’habitue à une sourde violence symbolique, et un jour on se réveille avec le fascisme. Restons vigilants! La démocratie est un trésor fragile».

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT 

Contrairement aux racontars officiels, l’Europe ce n’est pas la Paix, l’Europe, ce n’est pas la coopération, l’Europe, ce n’est pas la démocratie… mais un panier de crabes aux intérêts totalement divergents.

En tout cas à en juger à ces échanges d’amabilité et ces insultes à peine voilées, on peut craindre une ressuscitation des vieux démons au coeur même du cénacle européiste !

Pour sortir de ce sketch permanent, de ce panier  de crabes qui font mine de s’aimer mais qui trop souvent se détestent au plus haut point tant les intérêts des uns et des autres sont divergents, sinon opposés, et pour retrouver une saine coopération sur la base du volontariat, une seule solution :

Le Frexit, vite.

Partager cet article
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *