La révolution chinoise : chronique sommaire d’une Révolution atlantiste oubliée

Lorsque les gens évoquent la Chine d’aujourd’hui, ils croient sans rire que la Chine est un pays communiste multi-millénaire, qui a toujours été ainsi, et qu’il pourra, grâce à sa natalité débordante et à son marché économique intérieur monumental, concurrencer et même, pour les plus naïfs, remplacer l’ordre atlantiste, se posant alors comme un adversaire sinon un ennemi du Nouvel Ordre Mondial.

Cette vision déformée de la réalité s’explique par l’ignorance de la Révolution Chinoise, qui tout comme la Révolution russe en 1917, a bouleversé l’Asie pour les Siècles à venir, en remplaçant le système traditionnel et ses représentants par le Système altantiste et néo-mondialiste, avec ses féodaux.

Comme pour la Russie, les gens croient que la Révolution a finalement échoué, et que le noyautage des instances supérieures de ces états est tombé en ruine, passant du communisme au capitalisme.

En réalité, si le modèle initial est effectivement tombé en lambeaux tellement il était déconnecté de la réalité, ni les structures ni les réseaux mis en place alors n’ont disparu, bien au contraire !

Communistes ou Kapitalistes ? 

En Russie, la Tchéka, créée en Décembre 2017 pour liquider les contre-Révolutionnaires, devenue KGB par la suite, n’a pas disparu et se nomme désormais le FSB, suite à la chute du Mur de Berlin.

L’un de ses anciens apparatchiks n’est autre que le célèbre Vladimir Poutine, qui en assumera la Direction pendant plus d’une année, en 1998, avant d’être propulsé devant le suffrage universel et être bombardé Président de la Fédération Russe…

Lui-même avait été officier du très communiste KGB dans la ville stratégique de Berlin, au moment même de la chute “inattendue” du rideau de fer !

En Chine, la Révolution communiste, faucille et marteau à la main, est encore plus précoce qu’en Russie, même si elle peine à s’instaurer dans les premières années, alternant avec quelques brefs épisodes de restauration impériale et de sanglantes guerres civiles.

Il faudra patienter jusqu’en 1949, en pleine guerre mondiale, pour que le Régime atlantiste et néo-mondialiste se structure dans l’Empire du Milieu, avec la domination de l’omnipotent Parti Communiste Chinois et la déclaration mar Mao zé Dong de la République Populaire de Chine.

Depuis lors, la faucille et le marteau ont été remplacés par les étoiles… comme sur le drapeau Européen, et l’idéologie communiste, passée de mode, a été remplacée par le capitalisme sauvage, à faire pâlir ses grands partenaires atlantistes !

Mais le Parti Communiste Chinois à la tête du pays n’a pas disparu pour autant, et ses puissants et obscurs réseaux, en lien discret avec la ploutocratie mondialiste, non plus !

Depuis leurs Révolutions respectives, et contrairement aux apparences trompeuses, Russie et Chine sont tout autant tenues que le Japon ou l’Inde par exemple, par les réseaux ploutocratiques du Nouvel Ordre Mondial.

Et toutes les spéculations qui feraient passer ces pays pour des Opposants au Système euro-atlantiste ne sont que des fables distrayantes visant à occuper les temps de cerveaux disponibles des populations lobotomisées.

Non seulement la Chine, pas plus que la Russie, n’est pas un opposant au Système de plus en plus totalitaire qui prend progressivement le Pouvoir dans le monde entier, mais elle en constitue l’un des laboratoires les plus aboutis !

Fournisseur officiel des Gafas et des multinationales atlantistes qui exploitent les ouvriers pour essorer les clients naïfs, la Chine est également un lieu d’expérimentation avancé des techniques de lobotomisation et de contrôle des populations par le Big Data.

Ce n’est pas sans raison si quelque directeur de presse à l’écharpe rouge cite la Chine en exemple : si vous ne l’aviez pas encore compris, lui le sait depuis longtemps.

Alors croyez-nous ou pas, mais si vous voulez lutter efficacement contre le Nouvel Ordre Mondial et big brother, ne faites confiance ni aux partis-leurres, ni aux pays-leurres, qui tous sont sous contrôle rapproché des élites de l’ombre.

Et comprenez bien que les dirigeants des pays qui leur échappent et qui tentent de se coaliser pour résister au rouleau compresseur ne font pas long feu : rappelez-vous le sort réservé à Saddam Hussein, à Kadhafi, à Chavez ou Bachar El Assad…

Pour lutter contre le NWO, prenez appui sur la quête de Vérité uniquement, et rejetez tout ce qui est dans l’ombre : dans l’ombre de la lumière, dans l’ombre de la logique, dans l’ombre de l’Histoire, en faisant preuve de Discernement.

Tout le reste vous amènera sur de fausses pistes.

Il n’y a pas de Chemin vers la Vérité, la Vérité est le Chemin.

Et si vous en doutez, renseignez-vous.

En Bonus pour tenter de mieux comprendre les enjeux

La Grande Muraille de Chine, selon la version officielle :

La Grande Muraille de Chine vue par le scientifique russe récentiste Fomenko :

De ces 2 romans historiques sur la Grande Muraille de Chine, l’un officiel, l’autre officieux, lequel des 2 vous semble le plus probable ?

Comme toujours, à chacun et chacune de se forger sa propre opinion.

 

Partager cet article
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *