Mélenchon se rapproche de Corbyn et exclut le Frexit

Source : lefigaro.fr

” (…) Interrogé sur l’idée d’un “Frexit”, ou départ de la France de l’UE, il a balayé cette option: “Nous sommes les fondateurs de l’Europe, il n’y a pas d’Europe sans les Français”, a-t-il déclaré. “Si quelqu’un doit partir, c’est ceux qui ne veulent pas s’occuper du peuple”, a-t-il encore dit, s’attaquant à “l’Europe dirigée par Mme Merkel”, la chancelière allemande Angela Merkel.

Jean-Luc Mélenchon devait s’exprimer dans la soirée devant les militants du Labour.”

Retrouvez l’article sur lefigaro.fr.

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT 

Il n’y a pas d’Europe sans les Français, raconte Méluchon, soulignant sa volonté farouche de prendre la tête du projet euro-atlantiste…

Certes.

Mais le problème n’est pas là !

Le seul problème, c’est que la France de par les traités qu’elle a signés, la France n’est qu’1/27ème de l’Europe qu’il défend, et si l’Europe ne peut se faire sans la présence de la France, elle peut en revanche se faire sans aucun problème avec une France périphérique, une France ramenée à sa portion congrue d’1/27ème du total des participants, ce que Jean-Luc Mélenchon feint d’oublier…

Et pourtant, c’est la réalité.

Et quoi qu’il en soit, tous les insoumis qui espéraient un Plan B en soutenant leur bonimenteur préféré voient à nouveau leurs espoirs douchés.

Une fois le vernis insoumis gratté, il reste finalement une sorte de socialisme bon teint promettant “une autre Europe”, plus sociale, plus juste, plus généreuse, et plus tout le tra-la-la habituel, pour faire rêver les gogos-électeurs.

Une antienne évidemment impossible à mettre en pratique, qui berce les générations d’électeurs successives depuis plusieurs décennies, avec les résultats que l’on connait.

Partager cet article
  • 1
    Partage

Une pensée sur “Mélenchon se rapproche de Corbyn et exclut le Frexit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *