Le verdict de l’Affaire Méric vu par Vincent Lapierre

La bêtise et la violence conduit parfois de jeunes idéologisés à des actes dont les conséquences, qu’elles aient été préméditées ou non, peuvent être irréparables.

On peut être en désaccord de manière radicale, mais sans pour autant en venir aux menaces, aux injures et aux coups.

Cette vidéo de Vincent Lapierre lors du procès sur la mort du jeune antifa Clément Méric montre que les esprits sont loin d’être apaisés après le jugement rendu contre ses agresseurs.

Savoir sortir de cette idéologisation largement orchestrée par les grands médias alignés -fas, antifas, etc..) est un signe de maturité politique : dans cette vidéo de Vincent Lapierre, on en est bien loin malheureusement.

Poser les vrais enjeux, soutenir les vrais solutions alternatives : voilà un engagement qui vaut la peine.

Mais se déguiser de noir avec des rangers aux pieds et un foulard sur le visage pour soit traquer le fa, soit l’antifa dans la rue, lancer dans la rue comme sur les réseaux sociaux des slogans venimeux, haineux, violents, de part et d’autre d’une plèbe largement exploitée, se diviser pour ces raisons de chapelles idéologiques sans s’intéresser aux vrais enjeux du moment, voilà qui fait systématiquement le jeu du Système.

Partager cet article
  • 1
    Partage

5 pensées sur “Le verdict de l’Affaire Méric vu par Vincent Lapierre

  • 22 septembre 2018 à 12 h 58 min
    Permalink

    Cela nous montre aujourd’hui qu’il n’y a plus que deux camps, la bourgeoisie et le prolétariat. Que l’on le veuille ou non, il n’y a plus de classe moyenne. Et que l’on le veuille ou non il faut choisir son camp : l’extrême gauche et l’extrême droite! Il n’y a plus d’entre deux.
    La preuve : pour les antifas tous ceux qui ne vont pas dans leur sens sont des néonazis. N’oublions pas que l’UPR a été classé dans l’extrême droite! Carte disponible sur leur site propagandiste la horde.

    Répondre
    • 22 septembre 2018 à 18 h 31 min
      Permalink

      Pour autant, on n’est pas obligé de se positionner sur leurs échiquiers à la con de fas et d’antifas…

      Répondre
    • 22 septembre 2018 à 18 h 31 min
      Permalink

      Pour autant, on n’est pas obligé de se positionner sur leurs échiquiers à la con de fasse et d’antifas…

      Répondre
      • 22 septembre 2018 à 23 h 28 min
        Permalink

        C’est juste. Mais est-ce que c’est réellement possible de nos jours?
        Car en temps de guerre celui qui est au milieu en prend des deux côtés. Pour l’instant c’est calme à la campagne mais ça ne va pas le rester. Lorsque les parisiens n’auront plus rien à manger, ils iront en province.

        Répondre
  • 22 septembre 2018 à 13 h 02 min
    Permalink

    Qui est responsable?

    Les parents sans doute pour avoir lavé son cerveau, ses amis pour avoir laissé aller au contact avec ses 50kg tout mouillé. Sans blague.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *