Féminisme – Huée par le public, Elisabeth Lévy s’emporte

Pas facile de quitter les salons dorés et les plateaux tv où le public est trié sur le volet pour sa connivence…

La chroniqueuse Elisabeth Lévy a fait la triste expérience d’une conférence sur le féminisme devant un public de français du quotidien, et elle a été huée au point de péter un câble littéralement, regardez :

Car de plus en plus souvent, il y a la microcosme d’une petite poignée de gens médiatiques qui font semblant de débattre dans l’entre-soi et il y a la vraie vie, sans fard, sans leurres, sans mises en scènes et sans filtres.

Le Frexit sera l’occasion de faire un grand ménage dans les médias, afin de redonner un nouveau souffre à la démocratie, la vraie.

Partager cet article
  • 1
    Partage

12 pensées sur “Féminisme – Huée par le public, Elisabeth Lévy s’emporte

  • 19 septembre 2018 à 19 h 34 min
    Permalink

    Nerveuse, les mains qui tremblent, haha risible !
    Trembler comme ça …. cocaïnomane, alcoolique, trac ou stress ?
    La question se pose sur cette triste personne ….
    Mais pt1 qu’est ce j’ai rigolé 🙂

    Répondre
  • 19 septembre 2018 à 19 h 52 min
    Permalink

    C’est un peu facile quand on est planqué dans le public de huer une personne qui donne son opinion quelle qu’elle soit.
    A sa place j’aurais aussi envoyé c…. tout le monde.
    Et je ne suis pas pro Elisabeth Lévy, très loin là même.

    Répondre
  • 19 septembre 2018 à 20 h 04 min
    Permalink

    C’est un peu facile quand on a tribune sur l’ensemble du spectre des medias de raconter n’importe quoi pour essayer de faire croire aux gens ce qu’ils doivent penser. A sa place, j’irais me cacher.
    Et je ne suis pas “anti-“Elisabeth Lévy, très loin là même.

    Répondre
  • 19 septembre 2018 à 22 h 18 min
    Permalink

    Faut vraiment déjà avoir du temps à perdre pour aller écouter ce genre de personnage.
    A quoi bon la huer?

    Répondre
    • 20 septembre 2018 à 7 h 53 min
      Permalink

      Justement AZE, il faut vous poser ces questions :

      Comment se fait-il que cette journaliste se fasse huer de la sorte par la foule, qui en général est plutôt bienveillante avec les personnalités connues ?

      Voilà qui interroge.

      Répondre
  • 20 septembre 2018 à 11 h 37 min
    Permalink

    La foule ne peut être bienveillante qu’avec les personnalités qu’elle aime bien.
    Et les gens comme Elisabeth Levy, BHL et toute cette clique, se feront toujours huer parce-qu’on ne peut pas vraiment les aimer.
    Donc, je comprends tout à fait la réaction du public mais ne cautionne pas ces comportements, c’est tout.

    Répondre
    • 20 septembre 2018 à 12 h 47 min
      Permalink

      Oui Aze, mais si le peuple s’exprime de la sorte, c’est aussi peut-être parce qu’il n’a pas trouvé un autre moyen de se faire entendre ?

      Répondre
  • 20 septembre 2018 à 11 h 59 min
    Permalink

    Y vraiment trop de £¥$¢^° dans les médias !

    Répondre
  • 20 septembre 2018 à 16 h 31 min
    Permalink

    Sans aucun intérêt.

    Préfère qd BHL se fait entarter ou qd ça arrivera à Attila ou à Macron ! 😉

    Répondre
  • 20 septembre 2018 à 17 h 02 min
    Permalink

    Pour aller bien plus loin que toute cette médiocrité merdiatique, je demanderais à ces petites bourgeoises de “droate” et de “gôches”, qui ont donc les moyens sociaux de débattre de ce vide organisé, de me définir le rapport qu’il existe (et donc la solidarité) entre une femme bourgeoise et cosmopolite, la femme au foyer, la femme salariée et la femme SDF??
    Toute ces histoires de féminismes n’ont plus aucun sens aujourd’hui et sont utilisés pour 2 choses:
    1- castrer par diverses manières l’homme blanc hétéro, seul apte à lutter contre le marché et ses effets dévastateurs
    et 2- anéantir la lutte sociale, plus ou moins de classe, qui elle est utile et sérieuse.

    Répondre
  • 21 septembre 2018 à 7 h 44 min
    Permalink

    “… l’homme blanc hétéro, seul apte à lutter contre le marché et ses effets dévastateurs” (vous avez oublié de plus de 50 ans…)

    Qu’est-ce que c’est encore que ce néo-ancien mythe ?

    Répondre
    • 21 septembre 2018 à 7 h 53 min
      Permalink

      Quand ce n’est pas lui qui a carrément mis en place les mesures favorisant le marché dévastateur…

      Cela ressemble à la doxa soralienne (mâle blanc, etc..), mais ce sont des arguments en mousse.

      Il suffit de regarder les mâles blancs hétéréos de +50 ans avec un gros 4×4 : c’est pas eux qui vont lutter contre le marché dévastateur, ils vont plutôt tenter d’en récupérer les plus grosses miettes pour se les mettre dans la popoche.

      Il n’y a ni âge, ni couleur, ni sexe pour lutter contre le marché, mais seulement un état d’esprit auquel on adhère ou pas.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *