Affaire Skripal – L’interview culte des vrais faux espions russes

On se croirait replongé dans un sketch des Inconnus tellement cette interview par la télévision russe Russia Today des 2 espions présumés impliqués par le Royaume-Uni et l’Occident dans l’affaire Skripal véhicule les clichés les plus éculés sur les films d’espionnage des années 70 !

Le look et la moue mi-abattue, mi-inspirée des espions russes présumés, très sérieux et tendus comme les cordages de raquettes de tennis, leurs habits comme issus de la dernière mode soviétique, l’attitude de la Rédac-cheffe de RT qui ne semble pas gober un traître mot de ses obligés, les dialogues aussi, hésitant entre le roman d’espionnage et la comédie de moeurs, les accusations enfin, aussi abracadabrantesques que leurs virées répétées en Europe de l’Ouest !

Le passage sur les voyages en Suisse vaut son pesant de métal jaune, tout comme celui sur la visite de la cathédrale de Salisbury, l’évocation de la neige fondue ou encore leur passage simultané à aux contrôles de l’aéroport de Gatewick, pourtant enregistré à la même seconde…

Sans oublier leur activité officielle de  “vendeurs de vitamines” sur lesquelles ils ne veulent pas s’étendre pour ne pas compromettre leur business et les relations avec leurs clients, alors que leurs trombines sont apparues dans tous les médias du monde entier.

Et que dire des insinuations à peine voilées concernant leur apparente proximité affective, un clin d’oeil à peine voilé au courant LGBT promu par les élites mondialstes !

Du grand art.

Non vraiment, cette interview est culte et mérite de figurer dans les meilleurs documents journalistico-comiques du 20ème 21ème Siècle !

L’AVIS DE FRANCE FREXIT

Quant à notre avis sur cette histoire d’espionnage baignée de naphtaline et qui n’a ni queue ni tête, où 2 espions masculins sont accusés d’avoir tué un ancien collègue et sa fille avec le poison le plus mortel au monde transporté dans une fiole non pas d’anthrax, mais de parfum de femme signé Nina Ricci, ou du moins d’avoir tenté de les tuer puisque que ces victimes présumées n’ont jamais été montrées publiquement et se porteraient désormais comme des charmes, il est simple :

Toute cette affaire nous parait totalement bidonnée de A à Z et montée de toutes pièces, de part et d’autres, dans une sorte de jeu de rôle tragi-comique écrit à l’avance par des spin doctors de l’ombre, où le Royaume Uni aurait le rôle du bon, les 2 espions russes joueraient les truands et Vladimir Poutine comme toujours dans le roman mondial éculé écoperait quant à lui du rôle envié de la brute épaisse…

Les scénaristes occultes de cette saga hollywoodienne mondiale semblent s’être bien amusés, et les acteurs paraissent eux aussi prendre un certain plaisir à jouer leur rôle, n’hésitant pas visiblement à surjouer les scènes les plus cloonesques !

Non vraiment, après avoir visionné cette interview d’anthologie, on peut dire qu’Orson Wells peut aller direct se rhabiller.

Ah les c*ns, ce qu’ils ne vont pas chercher pour amuseur le bon peuple !!! Lol !

 

Partager cet article
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *