EA69 Asselineau – Hulot, Gaulois, Loi Schiappa, FI,Italie…

Le président de l’UPR, François Asselineau, revient sur les dernières actualités au 31 août 2018 et invite directement Nicolas Hulot à venir débattre avec lui de la problématique de l’environnement et de l’Europe, 2 notions incompatibles dans les traités en vigueur qui ont entraîné sa chute :

France :
00:22 La démission de Nicolas Hulot
11:13 Discours de Macron à la conférence des ambassadeurs
27:22 Macron et les « Gaulois réfractaires »
36:37 La loi Schiappa
49:25 Le décret Valls a-t-il supprimé la Constitution ?
1:02:33 L’université d’été de la France insoumise.

Questions internationales :
1:15:22 L’UE et la crise migratoire en Italie
1:29:05 États-Unis : Attaque chimique ; Trump et les réseaux sociaux
1:36:35 Le Royaume-Uni dé-privatise en urgence la prison de Birmingham

Autres sujets :
1:42:38 Visuels statistiques falsifiés dans de grands médias français
1:44:51 L’université d’automne de l’UPR

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT 

A nouveau de très bons arguments en général, avec notamment le souhait de créer une loi spécifique de “répression de la pédophilie”, qui ferait plaisir sans doute à l’ex gendarme Stan Maillaud et à tous les cercles anti-pédophiles, qui ne comprennent pas que ce problème ne soit pas abordé nommément et efficacement, mais par contre et pour le coup, sans en faire des tonnes ni en rajouter par ailleurs.

Idem pour les référendums populaires, c’est évidemment une idée centrale et le Frexit devra impérativement s’ouvrir sur une vraie démocratie populaire interactive.

Ce n’est pas sans raison que François Asselineau tout comme Etienne Chouard sont visés nommément par les attaques des chasseurs de conspirationnistes stipendiés par le Système oligarcho-euro-mondialiste et ploutocrate.

Un bémol par contre sur les sujets un peu plus “borderline”, où l’UPR, sans doute par crainte d’être étiqueté et raillé par le Système dominant, manque un peu d’ouverture d’esprit…

D’ailleurs cette stigmatisation par les relais du Pyramidion vise justement à diviser le peuple et à esseuler ses différentes compasantes : l’UPR gagnerait grandement à renforcer sa confiance dans le peuple et dans son discernement, surtout dans le peuple motivé pour faire changer les choses.

Certes, il y a un caractère parfois délirant dans certaines prises de position, mais aussi un caractère symbolique que le Président à l’UPR peine apparemment à comprendre et à intégrer à sa stratégie de prise de Pouvoir !

François Asselineau ne se rend pas compte que ce sont aussi, et en plus grande quantité qu’il ne le croit, ces gens-là qui le portent et qui le font avancer, qui versent de leur argent pour le soutenir, qui le défendent sur internet, et que sans entrer dans des positions “délirantes” comme il dit, il faut qu’il reste davantage ouvert aux autres conceptions du monde (pas les plus délirantes bien évidemment) et aux solutions nouvelles (la mise en place d’un nouveau système, formé par une nouvelle république populaire mais avec une dimension royaliste pour sanctuariser les valeurs fondamentales du pays, par exemple, n’a rien de débile ou de délirant).

Ce sont ces petites gens qui le portent, et non pas les gens ultra-rationnels, hyper-insérés dans la Société, qui eux ont tous voté (ou presque) pour Macron !

Sur ce point, il doit impérativement comprendre la sociologie des masses et ouvrir son coeur sans se renier pour autant, s’il veut augmenter sa visibilité au-delà de quelques %…

Partager cet article

2 pensées sur “EA69 Asselineau – Hulot, Gaulois, Loi Schiappa, FI,Italie…

  • 7 septembre 2018 à 22 h 27 min
    Permalink

    Je ne sais pas ce qu’est le “décret Valls”, mais la France n’a de fait plus de Constitution de par son appartenance à l’UE. Même Quatremer le dit pour s’en réjouir à travers 2 arrêt du CE :

    CE N° 287110,
    CE N° 279522,
    Séance du 26 janvier 2007, Lecture du 8 février 2007

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2007/02/08/le_conseil_deta/

    “la participation de la France à l’Union a valeur constitutionnelle.”

    Répondre
  • 7 septembre 2018 à 22 h 34 min
    Permalink

    Tout ce que F. Asselineau analyse à propos de l’impossibilité de faire vraiment une politique écologique au sein de l’UE est pertinent, mais il y a incohérence lorsqu’il prône la croissance. On ne peut toujours croître dans un monde fini, un moment il faut s’arrêter.

    Il faut changer d’état d’esprit, de civilisation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *