Schisme – Des médecins veulent exclure l’homéopathie de leur profession

Source : lemonde.fr

“Homéopathie : entre les médecins, la guerre est déclarée

Partout en France, des signataires d’une tribune sont poursuivis devant l’ordre des médecins par le syndicat des homéopathes pour non-confraternité. La riposte s’organise.

Céline Berthié, 36 ans, est médecin généraliste à Cussac-Fort-Médoc (Gironde), deux mille habitants, à une heure de Bordeaux. Dans son cabinet, tous les jours, elle voit des patients qui ont eu recours à des formes de médecine alternative, cherchant des réponses à des maux qu’ils ne parviennent pas à soigner. « L’obscurantisme monte en médecine comme dans beaucoup d’autres secteurs. Les gens ne croient plus les sources fiables, et mélangent tout, constate-t-elle. Il y a des troubles que l’on soigne mal en médecine, l’anxiété chronique, le sommeil, la ménopause. Mais, lorsqu’un patient va voir un médecin, il a le droit de savoir si ce qu’on lui prescrit est de l’ordre de la science ou de la croyance. »

Le ton est direct, comme celui de la tribune qu’elle a signée, le 19 mars, dans Le Figaro, et qui lui vaut, jeudi 30 août, d’être convoquée à une conciliation devant l’ordre des médecins. Céline Berthié est assignée pour non-confraternité et non-respect du code de déontologie par le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF). La jeune médecin fait partie des 124 professionnels de santé (3 337 désormais) qui, jugeant les médecines alternatives, telle l’homéopathie, inefficaces, dangereuses, et coûteuses pour la « Sécu », demandaient aux pouvoirs publics et à l’ordre des médecins de « ne plus autoriser à faire état de leur titre les médecins ou professionnels de santé qui continuent à les promouvoir ». (…)”

Lire l’intégralité de cet article sur lemonde.fr.

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT 

A l’heure où les Français sont de plus en plus défiants envers les médicaments ou envers les vaccins, les médecins craignent que leur profession soit la prochaine sur la liste de la défiance !

Certes, jusqu’ici, les médecins peuvent se prévaloir d’une confiance encore très forte de leurs patients, mais les premiers signes de désamour se font sentir : déserts médicaux, défiances envers les soins prescrits en sont les premiers signes avant-coureurs.

L’effondrement des crédits destinés à la médecine et aux soins (hôpitaux, sécurité sociale, soins dentaires, etc) en constituent des signes complémentaires.

L’abaissement très récent du classement en terme d’espérance de vie de la France comparé à d’autres pays, et la ralentissement de l’espérance de vie en bonne santé rajoutent encore de la pression sur l’Ordre des Médecins, qui pouvait jusqu’alors s’enorgueillir de bons résultats, permettant de limiter les tensions internes.

La menace d’un diagnostic médical automatisé par internet, avec la mise en place d’un super-robot-médecin pourvu d’intelligence artificielle, est sans doute la goutte qui a fait déborder le vase.

Du coup, sentant venir l’effondrement possible de leur profession en France, des médecins tentent de prendre les devant, et un groupuscule de médecins a lancé l’offensive dans des tribunes publiées à grands bruits dans les grands journaux alignés, montrant du doigt et désignant à la vindicte populaire des boucs émissaires tels que l’acupuncture ou l’homéopathie…

Une importante université du Nord de la France vient de suspendre l’enseignement de cette discipline, qui était pourtant dispensée depuis plusieurs décennies…

Mais il n’est pas sûr que les Français, de mieux en mieux informés grâce à internet, se satisfassent de ce schisme annoncé, et il se pourrait que bien loin de ramener de la confiance dans l’ordre et dans la médecine généraliste, cette nouvelle affaire n’éloigne encore un peu plus les Français de la médecine traditionnelle, en tout cas pour les sujets en bonne santé (les plus anciens se raccrocheront sans doute aux branches).

Médecine conventionnelle et traditionnelle, médecine alternative et préventive : une guerre à mort

La guerre entre les médecines conventionnelles et traditionnelles, qui soignent en priorité les symptômes des maladies, les les médecines alternatives qui se donnent pour objet d’éviter les maladies ou d’en soigner les causes, ne fait que commencer !

Et nul doute qu’elle sera saignante.

Pourtant, ces 2 approches de la médecine pourraient être complémentaires, mais apparemment l’une a du mal à supporter l’autre qui, il faut bien le reconnaître, pourrait lui couper un peu l’herbe sous les pieds si elle venait à s’imposer à sa juste valeur !

Et au final, ce sont les Français, les cochons-payeurs dans le système actuel, qui par leurs propres choix et la confiance qu’ils porteront à telle ou telle médecine, auront à trancher…

 

Partager cet article
  • 1
    Partage

4 pensées sur “Schisme – Des médecins veulent exclure l’homéopathie de leur profession

  • 3 septembre 2018 à 17 h 15 min
    Permalink

    “Mais, lorsqu’un patient va voir un médecin, il a le droit de savoir si ce qu’on lui prescrit est de l’ordre de la science ou de la croyance. ”

    Ce que ce médecin et incapable de comprendre c’est que derrière toute forme de connaissance, il y’a une croyance;
    Dès lors que l’on s’enferme dans un système, on est déjà obligatoirement dans un système de croyance.
    Sa science aussi rigoureuse qu’elle puisse l’être parfois n’y échappe pas, c’est aussi de la croyance.

    Cette personne semble ignorer également que l’acupuncture fait partie de la médecine traditionnelle chinoise qui est infiniment plus ancienne que sa médecine à elle, toute récente.
    Quant à l’homéopathie, elle a fait ses preuves sur des bébés et des animaux ce qui prouve qu’il ne peut pas y avoir qu’un effet placebo.

    Les médecines alternatives ont du souci à se faire, ils vont finir par tout nous interdire, il n’y a pas que l’homéopathie qui est dans leur viseur.
    On aura un jour ou l’autre plus d’autre choix que l’allopathie pour se soigner de toutes ces pathologies qu’ils nous refilent.
    Ceux qui nous empoisonnent sont les mêmes que ceux qui nous vendent des médicaments pour nous soigner de leurs produits chimiques qui sont partout et qui nous flinguent à petit feu.
    Quel monde de dingue!

    Répondre
  • 3 septembre 2018 à 18 h 51 min
    Permalink

    Acupuncture ok, phytothérapie ok, homéopathie non, médecine de cabinet bof.
    De nos jours j’ai l’impression qu’être medecin c’est de prescrire du doliprane, faire un vaccin ou prendre la tension, bref des choses dont on peut se passer !

    Répondre
  • 4 septembre 2018 à 10 h 16 min
    Permalink

    “Mais, lorsqu’un patient va voir un médecin, il a le droit de savoir si ce qu’on lui prescrit est de l’ordre de la science ou de la croyance. ”

    Et pourtant l’effet placebo n’est plus à démontrer. Alors autant que ce soit de l’amidon plutôt que de la chimie avec des effets secondaires

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *