Fétichisme – Des millions d’oeuvres et de documents partent en fumée à Rio

Le Musée National du Brésil à Rio de Janeiro a été totalement détruit par un incendie. Fondé en 1818 dans des locaux qui n’avaient jamais été mis aux normes modernes, il contenait 20 millions de pièces dont des momies, des météorites, des insectes, des fossiles… Les dommages aux premières constatations semblent considérables.

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT 

Les Musées sont des lieux importants, qu’il convient de préserver car ils sont le témoignage du passé pour les générations futures et regroupent souvent des oeuvres splendides et des réalisations exceptionnelles.

Pour autant, ces lieux demeurent fragiles et la destruction du Musée National du Brésil, l’équivalent d’un Louvres brésilien, démontre qu’en une seule nuit, tous ces trésors que l’on croyait inestimables peuvent partir en fumée.

Partant de ce simple constat, il convient de ne pas transformer ces oeuvres et ces musées en objet de fétichisme et les laisser à la place, fugace, très matérielle et très fragile, qui est la leur.

Seul le spirituel est capable de subsister dans les esprits des Hommes au fil des Siècles et des millénaires, même si lui aussi peut être l’objet d’attaques par des initiatives hostiles savamment organisées.

Heureusement, aucune victime n’est à déplorer à cette heure dans l’incendie gigantesque du Musée National du Brésil.

Le Musée National du Brésil est mort : vive le spirituel !

Partager cet article
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *