Tour de France – Les effaceurs contre l’UPR et le Frexit

Source : francetvinfo.fr

Tour de France : sur la route avec les “effaceurs”, chargés de repeindre les graffitis gênants sur le bitume

Avant le passage du peloton (et des caméras), Patrick et Pierre parcourent à bord de leur camionnette le tracé de la Grande Boucle à la recherche d’inscriptions qui pourraient faire polémique pour les recouvrir. Franceinfo a passé une journée à leurs côtés.

(…)

Dans les lacets du col de la Croix de Fer, ils repèrent un partisan de François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine (UPR), en train de blanchir le bitume. “On s’arrêtera au retour, ça ne sert à rien de s’engueuler maintenant”, tranche Patrick. Le duo fait son travail en tâchant d’éviter la confrontation avec le public.

En huit ans, l’agent funéraire ne se souvient que d’une seule mésaventure avec un supporter mécontent de voir son graffiti effacé. “C’était avec un Basque dans les Pyrénées, se rappelle-t-il. Le pot de peinture a terminé sur mes chaussures.”

Messages grivois, politiques et insultants

“La plupart du temps, les gens nous remercient et nous applaudissent”, assure-t-il. Au restaurant situé dans la descente du col de la Croix de Fer, la serveuse se montre reconnaissante des coups de pinceaux du duo sur des inscriptions à la gloire du micro-parti de François Asselineau et du “Frexit” (la sortie de la France de l’Union européenne). Mais quand il faut choisir entre effacer le nom de Marine Le Pen ou celui du président de l’UPR, c’est la première qui gagne. “Lui, peu de gens le connaissent. Marine Le Pen, non”, justifie Patrick.

(…)”

Retrouvez l’intégralité de cet article sur francetvinfo.fr

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT

Si tant de graffitis apparaissent sur le bitume pour médiatiser l’UPR et le Frexit, c’est tout simplement parce qu’ils sont totalement censurés dans les grands médias alignés, sauf pour les discréditer ou les diffamer.

Et par ailleurs si tant de public siffle certaines équipes, c’est que le dopage n’est peut-être pas aussi endigué que les commentateurs autorisés veulent bien le faire accroire.

Sur ce second point, l’attitude des commentateurs autorisés envers le public parfois en colère, et notamment le public alpin (à l’Alpe d’Huez notamment), de loin le plus nombreux et le plus passionné sur le Tour, est assez hautaine et méprisante : si les organisateurs et les commentateurs veulent opérer un tour de France sans public et tuer la poule aux oeufs d’or, ils ne s’y prendraient pas autrement.

En définitive, les effaceurs du Tour de France (et les diffuseurs qui coupent les images qui auraient échappé à leur vigilance) sont les censeurs et les petites mains de l’oligarchie mondialiste, chargés de faire table rase et place nette à la doxa élitiste et au big business.

Souhaitons-leur d’être bien payés pour leur besogne.

Quant aux téléspectateurs : circulez, y a rien à voir.

Et dormez tranquille, le spectacle est sous contrôle.

Partager cet article
  • 1
    Partage

2 pensées sur “Tour de France – Les effaceurs contre l’UPR et le Frexit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *