Affaire Marc Granié : un “collègue” du CRS donne sa version des faits

Source : jovanovic.com

A PROPOS DU GENDARME, DE SA VIDEO MANIPULATIVE ET DE SON INTERNEMENT, LETTRE D’UN FONCTIONNAIRE 

du 7 au 11 mai 2018 : De l’un de nos lecteurs CRS (ils sont très nombreux à suivre la Revue de Presse). Pour ma part, si je n’ai pas nommé cet homme c’est parce qu’il a été à l’Ambassade de Russie pour y déposer des documents concernant l’Etat français. Il faut être “fou” dans sa tête pour réaliser une telle chose de la part d’un… fonctionnaire de police. Lisez bien et merci à Franck:

Vous faites allusion sur votre page FB d’un gendarme arrêté puis interné à cause d’un témoignage dans une vidéo. En fait, il n’est pas gendarme, mais CRS dans la même compagnie que moi ( la CRS n°1), c’est un motard de la SME ( Section Motocyliste d’eEscorte ) qui assure les escortes moto en civil du président de la république, du premier ministre et des ministres d’état. Il font également l’escorte d’honneur du président de la république lors de cérémonies en province ( à paris, ce sont les motards de la garde républicaine qui font ça ).

Ce collègue s’appelle Marc Granier, c’est un pilote moto de très grand talent : plusieurs fois champion du monde police, plusieurs victoires au tourist trophy ( peut-être la course la plus dangereuse qui soit )

Je connais Marc depuis 18 ans, j’ai beaucoup d’admiration et de sympathie pour lui.

Seulement voilà, en 2006, au cours d’un entrainement spécialisé de tir à moto ( lors de leurs missions en civil, les motards de la SME sont en binôme sur la moto et s’il doit y avoir action de feu, c’est le passager qui le fait ), Marc a eu un grave accident. Il conduisait la moto, et son passager, après avoir fait feu sur la cible, a commis une erreur de manipulation de son arme et lui a tiré dans le dos.

Après s’être remis de ses blessures, il a commencé à changer : lui, autrefois si jovial, s’est renfermé petit à petit et est tombé dans un délire de persécution. A tel point que la hiérarchie a été obligée de le désarmer et de l’obliger à se soigner.

Quand il est revenu on a tous cru qu’on avait retrouvé notre Marco, mais il y a quelques temps ça a recommencé, sauf que cette fois, il a décidé de prendre ses jours de récupération pour après faire valoir ses droits à la retraite.

Quand j’ai vu sa vidéo, dans sa tenue d’honneur, je dois vous avouer que j’ai été très attristé de le voir dans cet état là. J’ai d’ailleurs eu du mal à aller jusqu’au bout.

Le lendemain, il a été placé en garde à vue par l’IGPN, puis comme tous les gardés à vue, il a été présenté à un médecin qui a estimé que son état de santé n’était pas compatible avec la détention dans des locaux de police. Il a donc été conduit en hôpital psychiatrique.

S’il a été mis en garde à vue c’est qu’il a été interpellé à proximité de l’Elysée arborant son brassard police et tenant des propos incohérents et en parlant de coup d’Etat. Si la décision d’internement d’office a été prise, c’est parce les médecins ont estimé qu’il pouvait être dangereux pour lui même ou autrui.  C’est dur, mais il faut que Marc se fasse soigner, si c’est possible…

Après c’est évident que ça alimente les fantasmes des complotistes illuminés ( pas illuminati lol). Voilà l’histoire, mes excuses si elle était un peu longue… ”

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2018

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT

A noter que nous avons laissé les termes tels quels (comme “manipulative”), afin de ne pas dénaturer cette lettre importante.

Car enfin les internautes qui s’inquiètent à juste titre du silence entourant cette affaire bizarre ont par cette lettre quelques informations un peu plus précises, a priori, sur ce dossier qui a pris une grande ampleur sur le net.

Le rédacteur de ce papier se présente comme un collègue de Marc Granié, qu’il épelle d’ailleurs Marc Granier… mais apparemment il n’a pas signé la lettre, en tout cas son identité complète n’apparaît pas précisément (il est appelé Franck par Pierre Jovanovic et présenté comme l’un de ses lecteurs).

Compte tenu du manque d’informations précises sur ce point, ce témoignage doit donc être pris en considération mais avec la prudence qui s’impose.

Au-delà de la véracité de ce témoignage dont nous ne pouvons pas assurer l’exactitude, nous pouvons soulever plusieurs points qui mériteraient d’être éclaircis :

1- Le CRS Granié (ou Granier ?) a été interpellé très rapidement après sa vidéo et a été interné tout aussi rapidement, sans qu’Eric Fiorile, avec qui il avait décidé de travailler désormais, ne soit ni tenu informé, ni en mesure de le contacter : on peut supposer que le CRS a du lui-même demander à contacter Eric Fiorile, et que cela lui a été possiblement refusé, ce qui forcément n’est pas un élément rassurant pour celles et ceux qui s’interrogent sur cette affaire.

2. Effectivement, comme le souligne le rédacteur non confirmé de la lettre, cette affaire ne peut qu’alimenter la théorie du complot, forcément, car c’est l’exact scénario qui aurait pu être écrit à l’avance par des conspirationnistes  informés qui s’est déroulé dans les faits !

L’auteur du papier parlera d’un concours de circonstances malheureux, pourquoi pas.

Mais il ne peut nier que la traitement de cette affaire pose problème.

3. Si les autorités avaient voulu limiter les théories du complot sur cette affaire, elles auraient pu communiquer de manière très officielle et circonstanciée (comme pour les attentats par exemple), afin d’expliquer la situation : force est de constater qu’elles s’en sont bien gardées… alimentant de fait les soupçons, volontairement ou non, cela reste à déterminer.

Mais du coup l’affaire a fait boule de neige et elle a littéralement explosé sur les réseaux sociaux et sur le net.

4. Il se peut que Marc Granié (ou Granier) ait effectivement changé d’état d’esprit après son “accident” présumé : cela n’a rien de surprenant contrairement à ce que semble laisser supposer le rédacteur de la lettre, tout au contraire, c’est plutôt logique !

Bien souvent des chocs psychologiques font prendre conscience de situations qui jusqu’alors étaient perçues par les intéressés comme lointaines, voire “conspirationnistes”, mais qu’un événement étrange et dramatique a fait toucher du doigt par son expérience personnelle.

Il n’y a donc rien d’étonnant que le CRS, après s’être interrogé sur les circonstances tout de même très floues de son accident présumé, s’interroge également sur des circonstances floues de drames touchant des personnalités politiques de hauts rangs, sachant que lui-même côtoyait de par sa profession des hautes personnalités très protégées et de très haut rang.

6. Ces interrogations sur la mort de Robert Boulin, sur la mort de Pierre Beregovoy ou sur la  mort de Coluche, le CRS Marc Granié n’est pas le seul à se les poser, bien loin de là : pour autant, tous ceux qui se posent ces questions, dont de grands journalistes de télévisions françaises qui ont produit des reportages circonstanciés, n’ont pas été internés d’office pour autant !

Du moins pas que l’on sache.

7. A ce jour, nous avons donc 2 versions des faits : Une version d’un CRS Marc Granié qui affirme avoir été l’objet d’une tentative de meurtre, et une autre version d’un possible “collègue” CRS a priori anonyme, disant que le champion de moto et CRS de la Garde présidentielle avait été victime d’un terrible accident, sans malheureusement en expliquer le déroulement précis :

Forcément, en l’état actuel des choses, il est à craindre que cette lettre ne permette pas de comprendre ni de justifier les méthodes un peu cavalières des Autorités, et peine à lever les interrogations, même si personne ne nie la fragilité de l’état de santé du CRS Marc Granié (nous avions souligné l’incohérence de ses appels à certaines personnalités publiques), mais de là l’enfermer dès après sa vidéo, sans aucune explication officielle, forcément, cela pose et continue de poser question…

Edit du 7/05 à 21h30 : La Version des faits par Eric Fiorile :

2 versions bien différentes des faits…

Comme toujours, à chacun et chacune de se forger sa propre opinion.

Partager cet article
  • 2
    Partages

31 pensées sur “Affaire Marc Granié : un “collègue” du CRS donne sa version des faits

  • 7 mai 2018 à 21 h 49 min
    Permalink

    Nous avons rajouté un edit ce soir pour donner la version d’Eric Fiorile en vidéo.

    Répondre
    • 8 mai 2018 à 1 h 51 min
      Permalink

      Il n’y a pas de fumée sans feu…
      L’assertion de se CRS ne peut que justifier les histoires fomentés par l’état.
      Ce n’est pas fini, on en reparlera.
      Mais surtout, il faut
      faire sortir MONSIEUR GRANIÉ de psychiatrie ou il n’a pas sa place.
      Merci à vous JOURNALISTES qui oserez en faire la UNE de vous JOURNAUX…

      Répondre
      • 8 mai 2018 à 8 h 55 min
        Permalink

        En effet, il faut sauver le soldat Granié mais comment procéder, mis à part la mise en circulation d’une pétition. Je doute sérieusement que le sieur Fiorile prenne cette décision … Et enfin Nenad ne comptez pas sur nos journalistes pour oser en parler, même pas en rêves !

        Répondre
  • 8 mai 2018 à 7 h 13 min
    Permalink

    Une question me turlupine depuis hier soir, si Marc Granié a très vite été arrêté par les Flics, pourquoi il n’en a pas été de même pour Eric Fiorile et ses plus proches “collaborateurs” s’il en a … Ce qui me vient à l’esprit également, c’est que le CRS Marc Granié s’est fait avoir comme un bleu par Fiorile. Il eut mieux fait de se lancer dans l’écriture d’un livre. Mes rares amis et moi-même sommes très partagés sur l’interprétation de cette sale histoire.

    Répondre
    • 8 mai 2018 à 7 h 35 min
      Permalink

      Qu’il y ait eu une forme d’instrumentalisation du témoignage de Marc Granier tout le monde on est d’accord, et sans doute Marc Granier était lui-même conscient du risque qu’il encourait en témoignant de la sorte à visage découvert avec son identité propre et avec ses habits de CRS de la garde présidentielle.

      Et malheureusement ce qui risque d’arriver arriva et arriva même très vite !

      Éric Fioril pourrait effectivement être inquiété et d’ailleurs il le dit lui-même, mais d’un autre côté cela pourrait également attiser la colère des internautes qui le suivent depuis plusieurs années maintenant.

      Bref si dans cette affaire le CRS de la garde présidentielle a pris des risques, Éric fioril en a également pris lui-même.

      Affaire à suivre…

      Répondre
    • 10 juin 2018 à 19 h 48 min
      Permalink

      Bonjour c’est une question que je me suis posée aussi ,mais si l’on regarde la vidéo Fiorile ne ‘exprime pas (ou si peu) et l’on ne relève aucun motif pour le mettre aussi en garde à vue ,car si l’on arrête tous ceux qui ont assisté et écouté le témoignage ,cela va faire du monde dans les prisons

      Répondre
  • 8 mai 2018 à 9 h 47 min
    Permalink

    Il n’arrivera rien à Fiorile car il n’est pas fonctionnaire de police et qu’il na pas trahi sa hiérarchie … Quant au CRS il était effectivement dérangé (diffamation, exagération, affirmations fausses, demi-vérités, complotisme de perroquet , appel au coup d’état et à la sédition). Il fallait avoir un petit pois dans la tête pour imaginer que cela allait se passer autrement. Marc Granié semble hyper-extraverti sur la vidéo. Mais cet homme a vécu des épisodes dépressifs (c’est évident). Si vous voulez mon avis, le dernier endroit où aller pour soigner une dépression c’est l’hôpital psychiatrique. Avis aux gaulos, arrêtez avec les coup d’état AFP. Rejoignez la loge UPR ou autre vous y serez plus efficace.

    Répondre
    • 8 mai 2018 à 10 h 19 min
      Permalink

      Arrêtez un peu votre manipulation sur la prétendue loge UPR relayée par les francs macs et la fachosphère. Nous venons de publier un article qui démontre que vos propos sont grossièrement faux : l’UPR n’a jamais adoubé de loge maçonnique et a mis en demeure vos copains usurpateurs de cesser cette violation manifeste des droits intellectuels de l’UPR.

      Pour ce qui est de Marc Granié, son sacrifice ne sera pas forcément sans effets, là encore, vous allez un peu vite en besogne…

      Et le fait d’être dépressif n’a Dieu merci jamais interdit à personne de s’engager pour une cause qu’il croit juste, à tort ou à raison, c’est une autre question.

      Répondre
      • 8 mai 2018 à 10 h 25 min
        Permalink

        En tout cas la maçonnerie est supposément apolitique. C’est particulièrement irrégulier pour une loge de faire de la retape pour un parti politique. Que l’UPR porte plainte est la moindre des choses ? Est-ce seulement un acte de malveillance ?

        Répondre
        • 8 mai 2018 à 11 h 01 min
          Permalink

          L’UPR n’est pas un parti procédurier, mais ils ont quand même mis en demeure les francs-maçons concernés de retirer leurs logos et symboles déposés sous 48h sous peine d’un dépôt de plainte en effet…

          Répondre
    • 10 juin 2018 à 19 h 52 min
      Permalink

      Dire la vérité cela à toujours été réprimé et prendre pour prétexte “des problèmes psychiatriques” à toujours été l’argument de ceux que cela dérange

      Répondre
  • 8 mai 2018 à 11 h 02 min
    Permalink

    L’effet « pyramide inversée » Allo ! Allo ! L’élite de l’enseignement supérieur français s’adresse à l’élite de la franc-maçonnerie de France ! A cette heure, un spectre hante en effet un petit bourgeois intellectuel français : la disparition des classes préparatoires. Les résistants ne font pas dans l’euphémisme : « la fin de la prépa, ce sera pour beaucoup la fin de la France ». Rien que ça ! Dire et plus ou moins dire. Analyse pragmatique de l’euphémisme. Les trois piliers chandeliers, sont allumés près à s’effondrer dans les flammes du feu qui jaillit des Abysses des enfer !
    Maçon ! si jamais tu pouvais douter de la nature immortelle de ton âme, et de ta haute destination, l’initiation serait sans fruit pour toi ; tu cesserais d’être le fils adoptif de la sagesse, et tu serais confondu dans la foule des êtres matériels et profanes, qui tâtonnent dans les ténèbres. »
    Cher Vénérable Maître, Mon Très Cher Frère,. Mon Très Cher Frère Député,. Sous la signature conjointe du Grand Maître et du Grand Orateur, du grand Architecte de l’univers nous vous avons chiés le grand œuvre, car l’œuvre du Maçon sur l’absurde sioniste et du néant est fini. Les fumée de la cheminée de la franc maçonneries n’attendent , que ceux qui les respirent est n’en fume que ceux qui n’ont pas protégé leurs yeux .. Vous avez des yeux, mais vous ne les voyez pas . leur œil vous voit!

    Répondre
  • 8 mai 2018 à 14 h 05 min
    Permalink

    Allo ! Allo ! L’élite de l’enseignement supérieur français s’adresse à l’élite de la franc-maçonnerie de France ! Non pas cette fois, cette l’histoire ne sera pas censurés, ni étouffer, vous ne cherchez plus à minimiser la valeur de la vérité ! Nous allons vous faire souffrir, comme vous n’avez jamais souffert de votre vie, jusqu’à ce que vous nous suppliiez [Passage modéré, propos limites, pouvant prêter à interprétation] votre âme se désagrégera avant d’atteindre le Thalnathos. Estce que vous comprenez ?

    Répondre
  • 8 mai 2018 à 15 h 02 min
    Permalink

    J’ai été en poste à Versailles. J’ai été a un jury de secourisme à la CRS 1 en 1981. Les personnels de cette CRS savent des choses de par leur fonction. Ce jour là à table un lieutenant de CRS nous a expliqué que déjà le Président Mitterrand avait été hospitalisé dès son élection sous un faux nom. Les actions indélicates de l’état existent bien. En Octobre 1979, il y a une autre affaire d’état qui a éclaté dans les Yvelines. J’y étais en poste, et de nombreuses actions “bizarres” ont eu lieu. Il y a eu des conséquences dramatiques pour l’entourage, d’autres méthodes que l’internement étaient utilisées. Mais ni le médecin SMUR de l’époque, appelé du contingent, ni le motard de la gendarmerie, ni d’autres sur place ou témoins indirects de cette affaire, ni la famille ne peuvent être considérés comme devant être internés. Un film “crime d’état” a été réalisé, des journalistes réputés ont fait des enquêtes……………………..Hier le SAC était utilisé, aujourd’hui l’on interne ceux qui ont ou peuvent avoir des secrets d’état.

    Répondre
    • 8 mai 2018 à 15 h 17 min
      Permalink

      Oui, c’est un peu facile de dire circulez, y a rien à voir…

      Répondre
  • 8 mai 2018 à 16 h 55 min
    Permalink

    pour qu’une balle rentre dans le dos (tir sous le gilet pare-balle) et s’arrête à la sortie au niveau du nombril (arrêté par le gilet mais du mauvais côté cette fois) il faut avoir positionné l’arme de manière très spécifique. La sécurité de base avec une arme chargée c’est de ne jamais la pointer en direction d’une personne (sauf si on veut effectivement lui tirer dessus). C’est ce qu’on m’a appris et j’imagine que cela doit faire partie des réflexes de base à la CRS.
    La logique dans cette situation à l’arrière de la moto est que l’arme au pire est positionnée en travers de la moto ou mieux vers le bas. Si on rengaine (arme sur le côté) je ne vois aucune raison pour laquelle l’arme se trouve pointée dans le dos du pilote.

    Répondre
    • 8 mai 2018 à 16 h 57 min
      Permalink

      La balle a-t’elle pu ricocher sur une partie métallique de la moto ?

      Mais alors laquelle ?

      En tout cas pas sur le siège, qui a priori l’aurait absorbée.

      Répondre
  • 8 mai 2018 à 17 h 15 min
    Permalink

    par ailleurs, il est effectif que régulièrement des malades mentaux se présente à l’élysée (lieu du pouvoir le plus grand en France – recherche de la validation du “père”) pour parler au président.

    Mais dans la video Marc Granié ne présente pas de symptôme que l’on retrouve chez ses personnes.

    De plus Marc Granéè dit dans la vidéo qu’il n’a pas tenu rigueur à son collègue Régis puisqu’il lui a dit “ce n’est pas grave Régis, je préfère être à ma place qu’a la tienne (avec le poids de l’acte commis)” mais que c’est plus tard voyant comme ce Régis avait changé de comportement vis à vis de lui et par d’autres choses qu’il a commencé à se méfier. ”

    Dans la vidéo il mentionne aussi un collègue qui le soutien. C’est de ce collègue que nous aimerions avoir un témoignage.

    Répondre
  • 8 mai 2018 à 17 h 27 min
    Permalink

    On aurait bien eu avoir des détails sur les “tentatives de suicide”.

    Il faut se rappeler que François de Grossouvre se serait suicidé à l’élysée – alors qu’il est probable plus logique que ce soit le pouvoir qui l’a fait assassiné parce qu’il se préparait à dénoncer le scandale des écoutes téléphoniques. ( https://fr.wikipedia.org/wiki/François_de_Grossouvre#La_version_de_l'assassinat )
    Paul Baril dans son livre dit que la veille de la mort de François de Grossouvre, il a rencontré celui-ci chez lui et qu’il n’était pas du tout dans un état suicidaire, il faisait encore ses séries de pompe à l’age de 75 ans – il aurait 100 ans cette année. Aprés il y a les autres, Boulin , Coluche, Balavoine qui avait tancé vertement François Mitterrand en direct.

    Répondre
  • 8 mai 2018 à 17 h 31 min
    Permalink

    Il faut sauver le Soldat Granié

    Si cela ne devient pas la priorité n°1 du CNT celui-ci est fini.

    Fiorile à annoncé qu’une partie de l’armée était pour lui – ce qui est un mensonge – Granié qui n’est pas un politicien l’a cru naïvement et en paie le prix.

    La responsabilité est sur Fiorile.

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 12 h 53 min
    Permalink

    Signez cette pétition pour nous aider à libérer ce CRS valeureux qui est actuellement en danger de mort à l’hôpital Henry Ey 15 avenue de Choisy. Il est temps que les francs-maçons commence à payer pour touts les meurtres d’état et que nous sortions les échafauds…Sortez cet homme de son incarcération psychiatriques immédiatement ! Une association dénonce une série de morts suspectes au CH francilien Henri Ey . HOSPIMEDIA 2 rue de Tenremonde 59000 Lille tel / 03 20 32 99 99 http://www.hospimedia.fr/actualite/enquetes/20150116-usagers-une-association-denonce-une-serie-de-morts Le Cercle de réflexion et de propositions d’actions en psychiatrie (CRPA) a récemment saisi le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), pour dénoncer des décès qu’il juge suspects constatés au CH francilien Henri-Ey. Le CRPA dénonce entre autres des surdosages médicamenteux. Des suites judiciaires sont en cours.

    Répondre
  • 11 mai 2018 à 0 h 21 min
    Permalink

    C’est un DEVOIR que nous devons à Marc GRANIE…
    Il faut le SORTIR DES GRIFFES de cet enfer et le PLUS VITE SERA LE MIEUX !
    On doit dans sa tête supplier que quelqu’un vienne à son secours…
    UNISSONS NOUS TOUS CONTRE CETTE P*** DE DICTATURE !!!!

    Répondre
  • 14 mai 2018 à 16 h 33 min
    Permalink

    Pour moi cet homme dérange. Je ne vois pourquoi l’état enfermerait un homme qui raconterait n’importe quoi sinon de le faire taire… Nous savons tous que l’état est corrompu jusqu’a la moelle

    Répondre
  • 19 mai 2018 à 0 h 50 min
    Permalink

    en ce qui concerne cette affaire tout ce qui est relaté sur cette lettre est la vérité
    Marc était CRS à la CRS 1 de Vélizy ce qui est relaté s’est passé au fort de Montlignon sur des entrainements de tir moto . les motards de la CRS1 et ceux de la Préfecture de Police ont cet entrainement seul ou en duo.
    Pour le reste , je pense que cela relève de la médecine

    Répondre
    • 19 mai 2018 à 7 h 59 min
      Permalink

      Apparemment c’est surtout au niveau de l’arrestation de Marc Granié que la lettre poserait un problème et serait en défaveur de Marc Granié…

      Répondre
  • 28 juin 2018 à 8 h 37 min
    Permalink

    Serieusement .. vous croyez qu’un fonctionnaire aurait pu endosser l’homicide par accident ? Sa carrière aurait été terminée, et même sa bévue n’ayant entrainé que blessure, compromet son déroulement de carrière. Alors quand on se prétend à la recherche de la vérité, on cherche là où les questions se posent. Qu’est devenu son prétendu et vain assassin ? Pourquoi l’administration a désarmé Marc ? Marc était-il en mission et sur les lieux entourant les affaires citées ? (Boulain, Coluche, etc). Votre “journalisme” est du niveau Pieds Nickelés !!

    Répondre
    • 28 juin 2018 à 9 h 05 min
      Permalink

      Attention, nous ne faisons que rapporter des faits, paroles contre paroles…

      Répondre
  • 11 août 2018 à 17 h 15 min
    Permalink

    Déjà, quand on a un collègue, surtout dans un corps militaire ou policier, depuis plus de 18 ans comme le dit ce CRS, on sait écrire son nom sans l’écorcher! Et ce CRS s’appelle Granié et non Granier.
    Cela me laisse déjà un doute.
    Marc Granié a été libéré exactement 2 mois jour pour jour après son arrestation et internement en HP. C’est à dire le 5 Juillet, nous en sommes tous content.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *