People – Pascal Boniface agressé en Israël

Le 16 avril 2018 à l’aéroport Ben Gourion à Tel-Aviv (Israël), l’expert français Pascal Boniface, qui intervient régulièrement dans l’ensemble des grands médias de la zone France, s’est fait agresser en plein jour du fait de ses positions pro-palestiniennes.

LE CEOMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT

Qu’en pense l’ “intellectuel” Papacito à propos de la tranquillité supposée des Chrétiens en Israël ?

Franchement, quand on voit une grande personalité française se faire bousculer physiquement (il manque de chuter), insulter, voire cracher dessus de la sorte, sans aucune intervention du service de sécurité, on peut se demander où Papacito va pêcher ses idées sur la prétendue sécurité des Chrétiens en Israël…

On aurait aimé que cela soit vrai, mais sans les téléphones mobiles qui ont filmé la scène, on est en droit de se demander si Pascal Boniface n’aurait pas été lynché par ses agresseurs extrémistes.

Quant aux grands médias alignés et aux journalistes néo-moralistes qui pullulent sur les ondes et dans les papiers journaux, leur silence depuis 1 semaine, les doigts sur la couture, aura été tout simplement assourdissant !

Partager cet article
  • 2
    Partages

6 pensées sur “People – Pascal Boniface agressé en Israël

  • 23 avril 2018 à 16 h 18 min
    Permalink

    Israël n’a pas besoin d’un donneur de leçon français quant à sa politique de sécurité. Encore un franc-mac antichrétien et internationaliste reçu à coup de pied dans le fondement. [Passage modéré, pas d’incitation à la violence physique ici] Ben Gourion.

    Répondre
  • 23 avril 2018 à 16 h 51 min
    Permalink

    Et pourtant, avec le CRIJF, il semble qu’Israël ne se gêne pas pour dicter ses points-de-vue à la France, notamment sur la Palestine, y compris lors de très chers banquets “républicains”, non ?

    2 poids 2 mesures ?

    Ou alors on nous aurait menti ?

    Répondre
    • 23 avril 2018 à 17 h 04 min
      Permalink

      C’est clair. Et les français ils peuvent sortir du roncier sans coup de téléphone de Jérusalem ? Le Crijf est une institution anti-national et cr###e [modéré]. Ils parlent au nom des juifs ? D’eux-mêmes seulement. Ce sont les français qui acceptent d’être terrorisés par l’amour universel. Le complot vient de la lâcheté du peuple anciennement chrétien et non pas d’une poignée de magouilleurs du Crijf. La puissance il faut savoir s’en saisir. Si un peuple laisse des agents étrangers faire sa politique, faut-il incriminer les agents étrangers ou le peuple ? « Les Etats n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts » dixit De Gaulle.

      Répondre
      • 25 avril 2018 à 7 h 59 min
        Permalink

        Vous êtes en train de dire que si des victimes se font lâchement agressées par des pervers, des gens sans foi ni loi, sans scrupule, eh bien c’est de la faute des victimes pas des pervers.

        Les gens qui ont une conscience ont du mal à imaginer que d’autres n’en aient pas, ils seront toujours perdants. C’est ce qui se passe dans notre “civilisation” où l’idéologie porte aux nues les esprits avides, égoïstes et sans vergogne. Il ne reste donc plus aux gens que de larguer leur conscience pour en être aussi. Il sera magnifique notre avenir…

        Répondre
        • 26 avril 2018 à 11 h 51 min
          Permalink

          Ce ne sont pas des victimes… Ils ont donné les clés de la boutique contre des loisirs et de la passivité. Il y a un consentement à la mollesse et à la veulerie. Les gens ont les dirigeants qu’ils méritent. La mesquinerie des petits équilibre celle des grands. Ne faites pas des “dirigeants” des dieux du mal.

          Répondre
          • 28 avril 2018 à 20 h 35 min
            Permalink

            Non, ils n’ont pas donné les clés de la boutique, ils n’ont jamais eu les clés de la boutique et ne savent pas exactement où elles se trouvent. Chaque jour des gens naissent dans ce monde tout fait sans y rien comprendre et sans recevoir aucune clef de compréhension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *