Vincent Lapierre (E&R) était à l’inauguration des nouveaux bureaux de l’UPR

L’UPR, le parti politique du Frexit créé par François Asselineau il y a 11 ans, croit de manière quasi exponentielle depuis quelques années, à tel point qu’il a inauguré de nouveaux locaux à Paris, dans le 11ème arrondissement.

Contrairement à l’ensemble des grands médias élitistes et des « journalistes » alignés qui ont totalement boycotté cet événement politique (sauf peut-être Quotidien de Barthès), le reporter « indépendant » Vincent Lapierre, qui vient de voir sa chaîne vidéo censurée par la multinationale atlantiste et mondialiste Youtube (autrefois l’Inquisition avait pour habitude de brûler les livres hérétiques dans les rues, maintenant le Système efface les vidéos qui déplaisent sur le net) était présent lors de cette inauguration officielle.

Le voilà qui livre sa copie :

Si les nombreux militants et sympathisants de l’UPR apprécieront pour la plupart ce reportage, malgré le biais éditorial de Vincent Lapierre, qui pige à E&R, une structure opposée au Frexit et pro-RN, pas sûr que les membres du « Bureau National » du parti soient enchantés de leurs propres prestations, mais alors à qui la faute ?

Mission accomplie pour le reporter d’E&R

Evidemment que Vincent Lapierre allait la jouer à la Barthès et son Quotidien, et allait trouver un scénario de montage avec un biais gros comme une maison pour tenter de discréditer et de diviser l’UPR, c’est son rôle de reporter d’E&R, une structure basée sur la division et en pleine crise existentielle après la suppression [temporaire] de sa chaîne Youtube et de ses comptes sur Facebook et sur les réseaux sociaux, mais de là à lui tendre la perche, c’était sinon une faute, du moins une erreur que certains membres du Bureau National sous pression (de la doxa élitiste) auraient du éviter de commettre…

En la jouant petit bras, comme terrorisés par le qu’en dira-t’on, ils lui ont apporté sur un plateau ce qu’il était venu chercher : une mauvaise image de l’encadrement, coupé des préoccupations des adhérents.

Un bureau national sous la pression du Système

L’UPR devra réagir vite pour ne pas se laisser enfermer par ses détracteurs de plus en plus nombreux dans des petites cases assassines, et lancer au plus tôt sa chaine TV pour communiquer et rendre coup pour coup à ses adversaires euro-atlantistes, qu’ils avancent à visage découvert comme avec Macron ou qu’ils agissent masqués, comme avec le FN ou avec le parti du young leader de la FAF, DLF.

Si le peuple veut reprendre les rennes du Pouvoir en France, il devra refouler les uns comme les autres, avec pour seul objectif le Frexit, malogré les coups-bas des uns et des autres.

Mais comme toujours à chacun et chacune de se forger sa propre opinion !

 

Partager cet article

11 pensées sur “Vincent Lapierre (E&R) était à l’inauguration des nouveaux bureaux de l’UPR

  • 7 juin 2018 à 15 h 04 min
    Permalink

    Je trouve en effet le comportement des cadre de l’UPR très triste. Ils auraient mieux fait de laisser Vincent Lapierre faire sont travail sans animosité. Soit ce sont des gauchiste obsédé contre la soi-disant extrême droite, soit ils n’ont jamais pardonné les éructations d’Alain Soral lors de la présidentielle de 2017. L’occasion est maintenant trop belle pour E&R de diffamer davantage l’UPR par le biais d’un reportage orienté.

    Il est revanche plaisant de voir les nombreux adhérant est sympathisant de l’UPR aussi sympathique envers E&R, ceux-là même qui souhaitent un éventuelle rapprochement.

    M. Asselineau devrait donc expliquer son point de vue sur l’affaire, sa crédibilité étant encore une fois en jeu.

    Répondre
    • 7 juin 2018 à 16 h 09 min
      Permalink

      Les cadres de l’UPR avaient tout de suite compris que Vincent Lapierre, non pas personnellement mais par son appartenance à la mouvance E&R pro-FN et anti Frexit, tout comme les reporters de Quotidien non pas personnellement mais par leur appartenance à des groupes élitistes anti-Frexit, allait leur mettre une petite quenelle médiatique…

      Ils sont tenté de l’éviter, mais se sont vautrés, car l’exercice était très difficile, voire impossible à contrer, car le montage permet à peu près tous les scénarios et les biais possibles.

      Certes ils auraient pu limiter la casse en la jouant plus finement, mais cela s’apprend et pour le moment le cadres de l’UPR ne sont pas rompus aux médias, quels qu’ils soient, et tombent assez facilement dans le panneau et dans les pièges tendus, aussi grossiers soient-ils.

      Pour moi, la seule façon qui permettra à l’UPR de les contrer, sera de constituer au plus vite un média indépendant et très actif, capable d’aller interroger les sympathisants E&R et tous les sympathisants de toutes les mouvances politiques, de faire des montages, des reportages, des infos en direct ou des émissions spécialisées, et de répondre ainsi du berger à la bergère.

      Sinon, ils sont perdants systématiquement.

      Répondre
  • 7 juin 2018 à 17 h 53 min
    Permalink

    Malgré qu’il ait montré une direction digne des antifas (ils se sont comportés comme des co**ards, c’est indéniable) ce reportage de Vincent Lapierre montre aussi les militants de l’UPR comme des gens sympathiques, cultivés et ouverts d’esprit.

    Mais bon… si la direction de l’UPR préfèrent accueillir à bras ouverts l’équipe de cAnal+ et son Barthès qui allaient SANS AUCUN DOUTE les dénigrer et faire passer ses militants pour des gros abrutis – mission accomplie ! – c’est son choix.

    Répondre
    • 7 juin 2018 à 18 h 02 min
      Permalink

      Les cadres du parti, mal préparés sans doute, ont mal joué le coup avec Vincent Lapierre, mais ressurez-vous : de toutes façons, celui-ci aurait bien trouvé moyen d’allumer l’UPR, leur adversaire politique (rappelons que la mouvance d’E&R dont est issu Vicent est pro-FN et anti-Frexit, et ne pense que du mal du parti d’Asselineau, allez le vérifier sur leur site avec l’article consacré ce jour à l’UPR, vous ne serez pas déçu de la haine déversée, mais c’est logique, car les sympathisants d’E&R sont des anciens frontistes qui en veulent à Asselineau d’avoir montré l’imposture du FN (chouchou du Système euro-atlantiste occulte), ripoliné en RN (le signe qu’avait choit E&R pour son parti politique avorté) et de les avoir déboulonnés, sans doute pour toujours).

      Tout comme l’équipe de cAnal+ a du trouver ou va trouver un biais de montage permettant de dessouder l’UPR et Asselineau à l’envi, davantage sans doute dans la thématique complotiste ou du « pas sérieux »…

      La solution est à cette problématique de communication est simple : monter au plus vite une web TV qui fera passer leurs messages directement, et qui pourra contre-carrer quasiment en temps réel les fausses nouvelles à son sujet et les biais.

      On peut le déplorer, mais de nos jours la communication est une arme fatale : l’UPR doit très vite investir cette place stratégique s’il veut grossir, sans pour autant renoncer à ses valeurs et à sa spécificité liée à un niveau de conscience inégalé dans le spectre politique.

      Répondre
      • 7 juin 2018 à 18 h 52 min
        Permalink

        « la mouvance d’E&R dont est issu Vicent est pro-FN et anti-Frexit »

        Pro-FN c’est fini, vous devriez aller plus souvent sur leur site… Asselineau yest bien mieux traité aujourd’hui que MLP et sa clique. Quant à « anti-Frexit » j’espère que ce n’est qu’une aimable plaisanterie.

        Oui l’UPR s’est bien fait allumé sur ER aujourd’hui.. et comment ! après le comportement de ces deux minables c’est la moindre des choses. Mais pas que sur ER.. et certainement aussi sur ce trottoir du 11ème arrondissement ou quelques cartes de membre ont du voltiger…

        Il n’y a pas plus proche politiquement et humainement de votre (notre) mouvance que Vincent Lapierre – d’ou la réaction bienveillante des militants à sont égard.

        En ce qui concerne la web TV, bonne idée. Une fois mise en place je conseille au mouvement de faire comme ER, c’est-à-dire de contre-filmer toute équipe journalistique qui s’introduit, c’est imparable !

        Bien à vous

        ps : je précise que je ne suis pas un militant de E&R, mouvement qui, comme l’UPR, n’est pas exempt de défaut (mais qui est bien meilleur en communication)

        Répondre
        • 7 juin 2018 à 18 h 59 min
          Permalink

          Non non jc5, E&R reste très hostile à l’UPR, je peux vous lister tous les derniers aticles au sujet de l’UPR et vous le verrez par vous-même ! Je citerai par exemple la fake news sur la pseudo fraternelle maçonnique diffusée par certains FM et leurs relais d’extrême-droite et complaisamment relayée par E&R pour intoxiquer ses lecteurs.

          Par contre E&R en pince énormément pour Marion Maréchal… Le Pen !

          3ème du nom, et qui s’est faite adouber récemment à Washington par la partie droite de l’élite euro-atlantiste !

          Marion-(pas très)-nette, qui est, comme son clan bichonné par les élites euro-atlantistes dont son Papy et sa tata, « pour une auuuutre Europe », bien évidemment. Et contre le Frexit, vous l’avez compris.

          Eh oui, je n’invente rien vous savez, la réalité est têtue.

          Répondre
          • 7 juin 2018 à 23 h 24 min
            Permalink

            Frex, votre esprit partisan devient malheureusement très sectaire. C’est vraiment dommage.
            Les gens sont-ils incapables de mettre leurs égos et leurs peurs de côté ? Au diable notre orgueil ! Un jour va falloir accepter que le voisin ne soit pas parfait… mais c son voisin ! Et reconnaître que Frex relaie des infos très pertinentes mais que Frex, c’est un gars tout seul qui ne fera jamais de vidéo…

            Vive le Roi et que vive la France !

          • 8 juin 2018 à 9 h 28 min
            Permalink

            Esprit partisan oui, mais nettement moins sectaire en tout cas que du côté d’E&R…

            Franchement, ceux qui pensent que Vincent Lapierre est venu sans rendez-vous et uniquement avec des bonnes intentions, sans aucune arrière-pensée, sont d’une naïveté assez hallucinante !

            De même que ceux qui pensent que la clan Le Pen veut libérer la France des élites euro-atlantistes et mondialistes se mettent le doigt dans l’oeil depuis plus de 40 ans, FA l’a fort bien démontré !!

            Ceux-là devront un jour se réveiller de leur monde de Bisounours, sinon, s’ils continuent à donner leur confiance aveuglément à des personnes qui ne leur veulent pas forcément du bien, ils risquent d’avoir un réveil difficile.

  • 8 juin 2018 à 9 h 34 min
    Permalink

    Le comportement des responsables de l’UPR a en effet été déplorable et sans excuse, trop facile de dire que c’est du au montage. Même si c’était un piège, ils sont honteusement tombé dedans.
    Ou peut aller l’UPR avec des gens pareils, si ce n’est devenir comme les autres partis politiques ?
    Que peuvent-ils répondre sur tous les sujets délicats face aux médias si un jour ils y ont miraculeusement accès ?

    Répondre
    • 8 juin 2018 à 10 h 25 min
      Permalink

      Joseph, relisez bien : personne ne nie que les responsables de l’UPR se sont vautrés dans le piège grossier qui leur était évidemment tendu, tout au contraire.

      Ils ont vu venir le piège, mais pire, ils ont eux-mêmes participé à ce piège, qui a ensuite pu être monté en toute tranquillité : c’était dans la boîte !

      Il y a un grand chantier démocratique à mener de ce côté-là, et la remise sur pied du pays passe d’abord par la remise à l’endroit des partis politiques, y compris l’UPR, qui doivent être davantage démocratiques.

      A l’UPR maintenant de trouver les solutions pour que le bureau reflète davantage les positions des adhérents et soit moins effrayé par la doxa élitiste, qui plane comme un vautour sur un animal blessé !

      Le FREXIT doit constituer le point de départ d’une nouvelle organisation politique, et l’UPR s’en veut un laboratoire : à lui de convaincre et de réformer des fonctionnements dépassés.

      Répondre
  • 9 juin 2018 à 8 h 35 min
    Permalink

    De toute façon, même si les cadres étaient restés inertes, c’était un piège qui allait desservir l’UPR. Il en faut beaucoup moins que ça pour le Système (et il est encore bien dominant) pour amalgamer quelqu’un à l’extrême droite à l’antisémitisme au fascisme. Il n’y avait pas de bonne issue.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *