MH370 – Inspiré par le crash des Alpes, l’OTAN vend la théorie du suicide

Source : 20minutes.fr

« Vol MH370: Le pilote suicidaire aurait volontairement crashé l’avion selon des experts

ENQUÊTE Le Boeing de la Malaysia Airlines a disparu en mars 2014. Aujourd’hui, les experts privilégient la piste d’un acte désespéré du pilote…

Un consensus semble se dégager au sein des experts chargés de l’enquête sur la disparition du vol de la Malaysia Airlines. Le capitaine Zaharie, commandant de bord, aurait volontairement crashé l’appareil avec 239 personnes à son bord, rapporteOuest France.

Le Boeing 777 avait disparu des radars peu après son décollage de Kuala Lumpur en Malaisie, le 8 mars 2014. Selon les spécialistes, « le pilote de l’avion tentait de se suicider et aurait volontairement crashé le fameux vol 370 ».

L’avion aurait évité les radars

Le pilote du MH370 aurait délibérément évité les radars des autorités malaisiennes et thaïlandaises en volant alternativement d’un espace aérien à l’autre. Puis, soudain, le système de transpondeur s’est éteint.

« Si vous me demandiez de faire disparaître un Boeing 777, je ferais exactement la même chose… Il a volé de manière très précise. Cela a fonctionné puisque l’armée n’a pas réussi à intercepter l’avion », explique Simon Hardy, expert en aviation civile cité dans l’émission australienne 60 minutes.

Le spécialiste ajoute que le pilote aurait effectué un virage inattendu à gauche afin d’apercevoir son village natal de Penang, en Malaisie. Cette théorie du suicide est partagée par d’autres experts dont Larry Vance, ancien chercheur à la Transportation Safety Board of Canada qui se dit persuadé que l’épave gît au fond de l’océan Indien. (…)  »

Lire la suite et la fin de cette théorie du complot sur 20minutes.fr.

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT

L’affaire du vol MH370 a rebondi suite à la diffusion d’un reportage de « 60 minutes » sur un grand média aligné australien, relayant une théorie du complot pour le moins curieuse et improbable, mais qui dès sa sortie a connu une écoute complaisante des autres grands médias alignés, qui se sont empressé de relayer cette théorie conspirationniste et de la diffuser auprès du grand public, lui accordant une crédibilité de fait.

Une probabilité infime

Combien existe-t’il de probabilités qu’un avion de ligne soit crashé volontairement par un pilote suicidaire depuis les premiers vols commerciaux ?

1 chance sur des centaines de millions de vols.

Et combien existe-t’il de probabilité pour qu’il y ait en quelques mois d’intervalle 2 crashs volontaires, sans que ni l’un ni l’autre des pilotes n’aient jamais connu l’existence d’une telle possibilité ?

1 chance sur des milliards.

Comme par hasard, cette probabilité pratiquement nulle est désormais avancée par l’OTAN et ses sbires, relayés par la presse alignée atlantiste, pour expliquer la disparition mystérieuse du vol MH370 de la Malaysia Airline.

Si le pilote de la German Wings qui s’est suicidé dans les Alpes en plein vol en 2015 avait de graves problèmes psychologiques, la vie du pilote de la Malaysia Airlines semblait au contraire très remplie et comblée de bonheur, avec une ravissante femme et de beaux enfants.

Un mode opératoire présumé loufoque 

Si on en croit la théorie de l’attentat suicide avancée par les grands médias alignés, le pilote, dont le nom à consonance islamo-compatible est largement mis en évidence auprès de la population américaine peu regardante sur les détails, le pilote aurait officiellement été déçu par le refus du Pouvoir autoritaire malaisien d’acquitter Anwar Ibrahim, animateur du Parti de la Justice et du Peuple, un célèbre opposant actif au régime oppressif, une sorte d’UPR local en plus virulent diront ses détracteurs, totalement pacifique et non violent.

De dépit, il aurait alors fomenté un incroyable scénario mortel, se gardant bien de le revendiquer comme il se doit : il aurait, après avoir enfilé son masque à oxygène, commencé par dépressuriser l’avion, pour plonger les passagers et l’équipage dans un demi-comas.

Il est utile de savoir que l’équipage dispose lui aussi de masques à oxygène, tout comme les passagers, et que sa première réaction aurait été avec l’aide du copilote sur-entraîné de réagir rapidement à la situation, mais le scénario officiel ne s’encombre pas de ce genre de détails.

Puis il aurait déconnecté les transpondeurs qui tracent l’avion en temps réel, un peu comme lors des attaques du 11 Septembre 2001 : notons au passage qu’il est encore possible de tracer un avion même avec la transpondeur débranché et notamment suite au 11 Septembre, mais ce n’est sans doute qu’un détail.

Il aurait ensuite, zigzagant allègrement entre les radars voisins, survolé l’Océan pour dire un dernier adieu à sa ville natale, avant de crasher l’avion dans l’Océan, à l’abri des regards…

On en verserait presque une larme.

Pourquoi une telle théorie avancée par l’OTAN ? 

On le voit, cette construction de l’esprit, 5 ans après la disparition de l’avion et 4 ans après le crash suicidaire dans les Alpes, ne tient pas la route, ou pourrions nous dire, ne tient pas la feuille de vol.

Alors pour quelle raison l’OTAN, par l’intermédiaire de ses médias aux ordres, aurait-il décidé de lancer cette théorie fumeuse dans l’opinion publique mondiale ?

La raison est simple : il se pourrait en effet que ce soit l’OTAN qui soit à l’origine de toute cette affaire, ce qui expliquerait qu’aucune information n’ait filtré pendant 5 ans, sans doute sous le sceau du Secret Défense de l’OTAN et des USA.

Plusieurs bases militaires états-Uniennes se trouvaient à proximité du lieu de disparition de l’avion, et dès le début les regards se sont tournés vers ces bases qui auraient pu abattre, par mégarde ou pour toute autre raison, le vol MH-370 en plein vol d’un simple missile sol-air.

Aucune autre explication rationnelle ne permet d’envisager en ce 3ème Millénaire la disparition soudaine, totale et absolue d’un avion en plein vol, sans qu’il n’ait laissé aucune trace sur les radars d’aucune sorte, ni aucune image sur aucun satellite.

La théorie du suicide est idéale pour dédouaner tous les intervenants potentiels dans cette affaire, y compris boeing, l’Otan et le gouvernement pro-US de Malaisie, et sortir de cet imbroglio de plus en plus intenable « par le haut », et tant pis pour la Vérité qui, une fois de plus, se trouverait sans doute être le dindon de cette tragique farce.

Une théorie qui arrange beaucoup (trop) de monde

Si le pilote est le seul coupable de ce drame immense, alors logiquement tous les autres intervenants potentiels dans cette affaire extra-ordinaire se retrouvent déculpabilisés de facto :

Historiquement, charger un mort a toujours été la technique des gangs mafieux pour se disculper de toute responsabilité.

Il était à prévoir que les têtes pensantes en charge de résoudre ce « cold case » à l’américaine allaient se remémorer les grands classiques.

Et si en plus cette théorie du mort peut se compléter de l’attentat terroriste islamiste, alors c’est jackpot pour le Système atlantiste !

Et si enfin cela peut faire les affaires du régime malaisien pro-US alors en place, et enfoncer un peu plus l’opposant historique au régime, que le Président et Prix Nobel de la Paix Obama avait tout bonnement refusé de rencontrer lors de sa venue en Malaisie seulement 1 mois après la disparition inexpliquée et inexplicable de l’avion, alors c’est carrément champagne pour tout le monde !

Sauf pour la Vérité qui, et bien que nous n’ayons aucun moyen à ce jour de le savoir avec certitude, sans doute attendra.

L’avis du Nouveau Premier Ministre malaisien

Pour information, le tout nouveau Premier Ministre malaisien Mahathir Mohamad, qui vient tout juste d’être intronisé au Pouvoir à 92 ans et qui a enfin redonné la victoire à l’opposition au gouvernement en place lors de la disparition de l’avion, n’écarte pas la piste d’un avion détourné et télécommandé à distance

Violemment anti-US et anti-israëlien, il est inutile de préciser que son hypothèse n’a été relayée ni par les médias alignés de l’Otan en Australie, ni par ceux alignés en Europe ou aux Etats-Unis.

Une malencontreuse coïncidence, sans doute.

Du grand n’importe quoi, sûrement.

Partager cet article
  • 1
    Partage

2 pensées sur “MH370 – Inspiré par le crash des Alpes, l’OTAN vend la théorie du suicide

  • 16 mai 2018 à 18 h 11 min
    Permalink

    Bon, on sait qui est derrière le crash alors.
    Le suspect se dévoile.

    Répondre
  • 17 mai 2018 à 10 h 16 min
    Permalink

    Encore une excuse des Five Eyes avec le crash de la german wings pour appuyer leur thèse. Non cet avion est tellement informatisé qu’il a été hacké par un avion de guerre électronique US et ramené au « bercail » pour récupérer la « marchandise » avec l’aide de deux agents « iranien » qui ne l’était pas (iranien) mossad? Bref un truc important ou craignos devait partir pour Pekin et réceptionné par des complices ( des restes de l’hélico furtif sur la fausse opération ben laden ?, ou une malette nucléaire prédisposée dans Pekin ? ou une arme biologique taupe ?) Les passagers et l’équipage asphyxié en douceur par manque d’oxygène ont été sacrifié sans aucune gêne. Le copilote a tenté de passer un appel téléphonique, mais tout était brouillé par l’avion de guerre électronique qui l’a escorté et contrôlé pendant tout le vol jusqu’au sol (posé Base australienne de nuit ? puis après un plein reparti pour Diego garcia?)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *