Climat, mensonges, propagandes et pyrocumulus

Source : Agoravox.tv

Un cercle de scientifiques, le Cercle de l’Aeropage, se penche sur la doxa climato-taxato-réchauffiste :

Camille Veyres, ingénieur du corps des mines Rémy Prud’homme, professeur émérite à l’Université de Paris XII, ancien directeur adjoint de l’environnement.

LE COMMENTAIRE DE FRANCE FREXIT

Comme on peut le constater dans ces 2 conférences radios, les scientifiques ne sont pas tous alignés sur la même ligne réchauffiste…

Et pour illustrer les interactions très complexes en terme de météorologie et de climat, voici la formation d’un rarissime Pyrocumulus observé il y a 2 jours, le 11 Mai 2018 près de la ville de Goodnight au Texas :

Un incendie de broussailles assez étendu a provoqué la formation au-dessus du foyer d’un gigantesque pyrocumulus, un cumuls semblables aux nuages d’orages provoqué par l’apport de chaleur liées à l’incendie, qui a déclenché un orage de grêle et de la foudre., une foudre qui a provoqué d’autres incendies dans les environs.

Tout cela pour rappeler que le climat, tout comme la météo quotidienne, est une machine extrêmement complexe avec des interactions quasi-inextricables tendant certes à des phénomènes extrêmes, mais eux-mêmes ramenés progressivement vers une moyenne plus classique du fait des interactions entre les 4 éléments principaux.

La chaleur favorisera le feu observé sur le sol, qui lui-même aura tendance à provoquer un obscurcissement du ciel, qui lui-même aura tendance à ramener de la pluie, qui finira par éteindre l’incendie et rabaisser la température ambiante, qui favorisera une stabilisation du ciel, une augmentation du rayonnement solaire, qui réchauffera le sol, etc.. etc..

Contre-effets naturels et rééquilibrage à terme

A l’inverse de la météo du quotidien, les phénomènes climatiques concernent des cycles de plusieurs dizaines, centaines, milliers, voire millions d’années et incorporent non seulement les événements terrestres, mais aussi et surtout les événements solaires et astraux !

Des événements primordiaux qui ne sont quasiment jamais intégrés dans les modèles climatiques !

Pourtant, tout comme le radiateur d’une maison, le soleil rayonne plus ou moins fortement au fil de ses cycles courts et longs, et ne pas prendre en compte cet impact c’est comme refuser d’étudier l’effet de la chaudière d’une maison au pôle nord sur la température observée tout au long de l’année… cela n’a aucun sens.

Sans le soleil, la terre serait littéralement vitrifiée par le froid cosmique.

Partager cet article
  • 1
    Partage

4 pensées sur “Climat, mensonges, propagandes et pyrocumulus

  • 13 mai 2018 à 15 h 35 min
    Permalink

    On peut être climatoseptique mais ce qui est sûr, c’est que c’est de plus en plus chaud ce qui se passe ici bas.

    Répondre
    • 15 mai 2018 à 8 h 50 min
      Permalink

      Et vous d’ailleurs qu’en pensez-vous? Est-ce que Nibiru existe vraiment?
      Bonne question n’est-ce pas?

      Répondre
  • 15 mai 2018 à 19 h 34 min
    Permalink

    Certains y croient dur comme fer à cette Nibiru.
    Franchement, avoir des certitudes c’est devenu totalement impossible dans ce monde.
    Si Nibiru existe vraiment, on va très vite s’en aperçevoir.
    Il suffit juste d’être patient.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *