Le concile de Nicée ou Vatican -1

Le concile de Nicée peut être qualifié de Vatican -1, avec sa volonté de normaliser, de temporaliser la foi chrétienne, mais qui portera un premier coup dur à l’Ecclesia, la véritable Eglise des croyants réunis par la foi, dans le sens originel.

Tout a débuté avec la conversion de l’empereur Constantin au Christianisme (catholique), qui répandra la croyance dans tout l’empire d’alors, depuis sa capitale bientôt rebaptisée Constantinople…

L’ecclesia représentait en effet originellement la communauté des croyants chrétiens, mais par la suite, l’Eglise pontificale a remplacé l’Eglise de l’ecclesia dans la transmission de la croyance, sous la forme du cléricalisme.

Avec les réformes successives de l’Eglise vaticane (Vatican 1, Vatican 2…) et la dissolution de la croyance originelle dans une version peu à peu expurgée de la force des enseignements de Jésus Christ vers une forme de noachisme oecuménique et mondialisé, l’ecclasia pourrait de nouveau reprendre des forces, sous la forme de communautés de croyants résistants à la décadence de la foi originelle, se retrouvant en ilôts plus ou moins disséminés sur la planète.

L’Eglise pontificale pourrait elle-même, par la dissolution de ses messages, se liquéfier sur ses propres bases et finir par disparaître, car plus elle édulcore ses messages dans un humanisme temporel évolutif, plus elle porte préjudice à son aura et à son propre pouvoir.

Dans ce retour vers l’ecclesia, l’Egilse originelle, internet servirait alors de support de transmission entre les générations.

Partager cet article
  • 3
    Partages

3 pensées sur “Le concile de Nicée ou Vatican -1

  • 9 mai 2018 à 20 h 58 min
    Permalink

    L’Eglise Catholique Romaine tire donc son origine du compromis tragique entre le christianisme et les religions païennes qui l’entouraient, et de l’abolition de la hiérarchie apostolique d’origine, au profit des évêques qui cherchèrent l’autorité temporelle. Au lieu de proclamer l’Evangile et de convertir les païens, l’Eglise catholique choisît de « christianiser » les religions païennes et de « paganiser » le christianisme.
    http://lettrealepouse.fr/menora/word/la%20nouvelle%20Babylone.pdf

    Répondre
    • 23 mai 2018 à 10 h 26 min
      Permalink

      Le problème du christianisme c’est qu’il est devenu une religion d’Etat au 4e siècle. Le message en a été corrompu de fait. Ce n’est pas les croyances païennes qui sont cause de cette corruption, mais le fait qu’il devait servir l’Empire, l’esprit de domination.

      Répondre
  • 9 mai 2018 à 21 h 01 min
    Permalink

    Le mot évêque est la transcription française du mot latin « episcopus », lui-même adapté du grec « Eπίσκοπος / episkopos » qui veut dire « surveillant », c’est-à-dire modérateur, tuteur, responsable d’une organisation. Avant l’arrivée du christianisme, le terme était utilisé pour désigner toutes sortes d’administrateurs (ce mot en étant la meilleure traduction) dans les domaines civil, financier, militaire ou judiciaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *