Fake News – Bruxelles prépare de nouvelles lois liberticides

L’entité européiste a réuni début avril 2018 un collège d’ « experts » issus principalement des grands médias alignés et des réseaux sociaux pro-Système, dans l’objectif de mettre en place de nouvelles lois liberticides dans toute l’Union Européenne, sur la base des fumeuses Fake News.

Dans ce qui ressemble trait pour trait à une nouvelle dérive autocratique, l’entité euro-alantiste prévoit d’imposer à ses pays-membres qui ne l’auraient déjà fait un arsenal juridique permettant de fermer immédiatement tout site internet qui serait jugé inapproprié par le Système, et de condamner ses auteurs à de lourdes amendes, sonnantes et trébuchantes.

L’accent serait mis tout particulièrement sur le concept d’auto-régulation du net, c’est à dire d’auto-censure, déjà largement très éprouvé dans les grands médias alignés.

Le Pyramidion euro-atlantiste et ses sbires néo-mondialistes prévoient la mise en place de ces mesures liberticides dans un délai très court, en tout cas « avant les élections européennes de 2019« , pour « arrêter les subversions à la démocratie« , osent-ils raconter sans rire.

Parmi les propos pourchassés, les censeurs orwelliens souhaitent éradiquer les attaques sur internet visant « à approfondir les fractures sociales » et « à encourager les doutes sur le processus démocratique » : des formulations oiseuses dignes des plus belles heures du Mac Carthysme et de la Sainte Inquisition réunies.

Les têtes pensantes de Bruxelles devraient définir les mesures concrètes à mettre en place pour lutter contre « la désinformation en ligne » le mois prochain.

Face à l’énormité de cette attaque contre la Démocratie et la Liberté d’expression, des juristes franco-étasuniens ont gentiment déposé une sorte de main courante au médiateur de l’Union Européenne pour dénoncer le « Fast checking » des nouveaux torquemadas européistes !

Mais si vous souhaitez quitter ce monde orwellien concocté par les technocrates de Bruxelles et leurs puissants collaborateurs néo-mondialistes, dans lequel la novlangue de Bisounours fera passer 1984 pour une comptine pour enfants sages, il est peu probable que cette aimable plainte devant le gentil médiateur de l’UE n’ait un quelconque effet, et il vous restera alors une seule et unique solution :

Le Frexit, vite !

Tout le reste n’est qu’agitation inutile et verbiages manipulatoires.

Partager cet article
  • 1
    Partage

2 pensées sur “Fake News – Bruxelles prépare de nouvelles lois liberticides

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *