Quadruple Frexit en 1 dessin

Il est bien plus facile de comprendre le Quadruple Frexit et toute le travail de conscientisation des masses et de réalisation concrète restant encore à accomplir lorsque l’on a recours à un simple dessin :

Une fois le diagnostic posé, la question se pose alors de savoir comment opérer le Frexit et les réformes nécessaires ?

Eh bien, c’est le travail des partis politiques, et pour le moment, combien de partis politiques veulent vraiment le Frexit, seule solution pour sortir d’entités supra-nationales devenues ingérables, de vraies usines à gaz où le peuple souverain ne détient plus aucune manette du Pouvoir.

Nous aurons donc l’occasion de suivre l’évolution de la vie politique en fonction de ce dessin.

En sur-impression de cette pyramide des entités supra-nationales, nous publierons prochainement un calque avec les positions des différents partis politiques, pour mieux comprendre quels sont les partis réellement favorables au Frexit (dans ses diverses composantes), et ceux qui le sont beaucoup moins.

Nous rajouterons également sans doute un calque supplémentaire présentant le Brexit.

Tout cela permettra de mieux comprendre les enjeux…

Bien évidemment, si la situation évolue, nous ferons évoluer les différents calques en conséquence.

Enfin, si vous-même avec des idées et des suggestions à proposer pour gérer au mieux les Frexits nécessaires et leur représentation schématisée, n’hésitez pas à le faire savoir en zone commentaires ou en utilisant en bas de page la boite à idées !

 

Partager cet article

8 pensées sur “Quadruple Frexit en 1 dessin

  • 28 mars 2018 à 12 h 01 min
    Permalink

    Tant que Macron n’applique pas le quadruple Frexit cela me va… L’art de transformer la vertu en vice. Je soupçonne Macron d’être plus adroit qu’on ne le pense. Il est probable qu’il organise sur commande un quadruple Frexit mais qui ira vers plus d’intégration mondialiste. Je crois au Frexit inversé vendu comme un Frexit asselinien. Mais pour cela il faut un big bang… en préparation.

    Répondre
    • 28 mars 2018 à 12 h 10 min
      Permalink

      Il sera impossible à Macron de communiquer sur le Frexit : cela ramènerait immédiatement des milliers d’adhérents à l’UPR.

      Répondre
      • 28 mars 2018 à 12 h 11 min
        Permalink

        Ils comptent débrancher l’UPR ?

        Répondre
        • 28 mars 2018 à 12 h 41 min
          Permalink

          C’est clair que si l’UPR monte en flèche (pour le moment ils gèrent), notamment au niveau des adhésions et des actions dans les départements, alors oui, il pourrait devenir une formation gênante pour le Système, c’est certain.

          C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il faut préparer les cadres du parti à se prémunir contre une féroce adversité du système, qui ira en parallèle avec une notoriété grandissante et une sympathie auprès du grand public.

          Répondre
  • 28 mars 2018 à 14 h 32 min
    Permalink

    Une question que je me pose Josew.
    Peut-être en avez vous déjà parlé sur votre blog et ça m’aurait échappé.
    Vous êtes un des cadres de l’UPR??

    Répondre
    • 28 mars 2018 à 14 h 56 min
      Permalink

      Non, AZE, mais nous soutenons les initiatives de l’UPR, et de toute parti qui proposerait un vrai frexit au minimum triple ou quadruple (sinon c’est peu utile) mais nous ne sommes pas impliqués.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *